Raphaël Delacombaz et Cathie Sombret, d’Horizon pour Elle.
Raphaël Delacombaz et Cathie Sombret, d’Horizon pour Elle.

Un pas de plus pour le projet d’Horizon pour elle

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
La collecte de fonds de la maison d’hébergement Horizon pour Elle pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants vient de faire un bond important.

La somme de 105 000 $ sur un objectif de 175 000 $, soit le montant nécessaire pour construire, aménager et meubler une nouvelle maison d’hébergement, a été atteinte grâce à un don de 20 000 $ de la Fondation Emily Gussman & Peter Parkin, administrée par Raphael Delacombaz.

M. Delacomba, qui administre plusieurs fonds privés, avait déjà fait don de 40 000 $ à l’organisme de Cowansville via la même fondation, l’an dernier.

«Il nous a dit qu’il nous aiderait tout au long du projet. Il y a de belles choses qui se passent à travers la pandémie», souligne la coordonnatrice générale de l’organisme, Cathie Sombret.

La maison d’hébergement est toujours en activité malgré la pandémie de COVID-19 et reçoit plus que jamais des demandes de femmes victimes de violence conjugale. Et, grâce aux vidéoconférences, le travail se poursuit pour concrétiser ce rêve que caresse Horizon pour Elle depuis des années.

Le budget a par ailleurs été revu mardi matin lors d’une rencontre virtuelle. Plus le temps passe, plus le coût des matériaux augmente.

«On continue à travailler les plans. On a diminué un peu la superficie, mais pas tant que ça. On a gardé le même nombre de chambres, soit 15, mais la dimension de la terrasse a été diminuée, par exemple.»

Si la construction était envisagée pour l’été, il n’est plus question d’échéancier en raison de la crise actuelle.

«Le côté positif, c’est qu’on peut encore accueillir des femmes, mentionne Mme Sombret. On n’est pas non plus pressés de s’engager dans n’importe quoi. On a vraiment tout ce qu’il faut dans la maison. Elle n’est pas encore en vente non plus. Elle le sera quand on va faire l’appel d’offres.»

La maison actuelle compte sept chambres pouvant accueillir jusqu’à 15 personnes, femmes et enfants. La prochaine maison sera adaptée pour les personnes à mobilité réduite, aura plus de salles de bain et un plus grand confort.

Même si elle aura 15 chambres, la future maison ne pourra accueillir que quinze personnes, à moins que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS accepte de bonifier son permis et de financer l’embauche de personnel supplémentaire, précise la coordonnatrice générale.