Le nouveau terrain serait aménagé en lieu et place d’un ancien laissé à l’abandon.

Un nouveau terrain de baseball envisagé à Waterloo

Si tout se déroule comme prévu, un nouveau terrain de baseball sera aménagé à Waterloo. L’espace visé se situe sur la propriété de l’école secondaire Wilfrid-Léger.

Lancée il y a quelques années par l’organisme Entraide Jeunesse François Godbout, l’idée a fait son chemin et trouvé des partisans, dont la Commission scolaire du Val-des-Cerfs et la Ville de Waterloo, qui souhaitent toutes deux s’y investir.

La construction de ce terrain de baseball avait d’abord été estimée à 434 000 $ en 2009, puis revue à 504 500 $ plus taxes au début de l’année 2016, explique Richard Morasse, d’Entraide Jeunesse François Godbout.

Il est maintenant évalué à près de 600 000 $. « On a fait nos devoirs comme il faut. On a même fait fabriquer une maquette. On souhaite qu’il se réalise d’ici septembre 2019 », ajoute-t-il.

L’organisme s’engage d’ailleurs à débourser jusqu’à 300 000 $, soit la moitié de la somme nécessaire. Il est cependant impératif que le milieu y mette du sien. « Il faut que ce soit un projet rassembleur dans lequel on sent que tout le monde embarque », note M. Morasse.

En plus de fournir le lot — qui accueille déjà un ancien terrain de baseball désuet —, la Commission scolaire du Val-des-Cerfs s’engagerait pour sa part à fournir un montant d’environ 30 000 $ et les services d’un chargé de projet.

Par ailleurs, le futur terrain de baseball fait l’objet d’une demande d’octroi au Programme québécois de soutien aux installations sportives et récréatives qui, dans le meilleur des scénarios, pourrait assumer l’autre moitié des coûts.

Mais il semble que, subvention ou pas, le terrain verra le jour. Dans le cas d’un refus du gouvernement, la Ville s’est engagée dernièrement à fournir une aide financière correspondant à la moitié de ce que l’organisme Entraide Jeunesse François Godbout investira, jusqu’à concurrence de 150 000 $. Si le projet reçoit la subvention espérée, les élus ont toutefois convenu d’annuler cette résolution.

À Waterloo, les infrastructures de baseball sont pratiquement inexistantes, fait remarquer le directeur général de la municipalité, Louis Verhoef. « C’était un sport en déclin. On en trouve un près des terrains du Club de tennis François Godbout. Mais l’espace est trop restreint pour le refaire à cet endroit. En l’aménageant derrière l’école Wilfrid-Léger, on maximiserait son utilisation. »

Pour combler le manque à gagner, que Richard Morasse estime à moins de 100 000 $, il sera nécessaire de faire appel à la population. Une campagne de financement n’est donc pas exclue.