Céline Gagnon et Frey Guevara de SERY ont dévoilé les détails du nouveau service offert par l’organisme.
Céline Gagnon et Frey Guevara de SERY ont dévoilé les détails du nouveau service offert par l’organisme.

Un nouveau service d'accueil pour les travailleurs internationaux en Haute-Yamaska

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Les travailleurs internationaux recrutés par les entreprises de la région bénéficieront d’une meilleure structure d’accueil et d’intégration socio-économique en Haute-Yamaska. Un nouveau service personnalisé, piloté par Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY), a été mis sur pied.

L’organisme Granby Industriel, la MRC de La Haute-Yamaska, la Maison des familles de Granby et région ainsi que l’ACEF Montérégie-Est sont aussi engagés dans ce projet.

La pandémie de COVID-19 pourrait toutefois ralentir, voire retarder, la mise en application à court ou moyen terme du service, a reconnu le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent, jeudi à l’occasion d’un point de presse. 

« Les entreprises ne vont peut-être pas aller recruter demain matin. Mais il y a 17 entreprises de la Haute-Yamaska qui ont entamé des procédures. Il y en a qui ont déjà engagé des personnes immigrantes. Il y en a d’autres qui sont dans le processus. C’est important qu’on travaille ensemble là-dessus pour bien les accueillir et bien les garder chez nous », estime M. St-Laurent. 

Concrètement, le nouveau service facilitera les processus d’accueil et d’adaptation au quotidien dans la communauté yamaskoise. SERY procédera bientôt à l’embauche d’un coordonnateur qui agira à titre de personne-ressource autant auprès des entreprises que des travailleurs et leur famille. Aider à trouver un logement, dénicher un emploi pour le conjoint ou la conjointe ou encore donner un coup de main pour l’inscription des enfants à l’école figure parmi l’aide qui peut être apportée.

« C’est quelque chose qu’on est habitué de faire. Il y a des propriétaires qui sont ouverts à l’immigration. On a déjà l’expertise pour l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes », fait valoir la directrice générale adjointe et chargée des communications de SERY, Céline Gagnon. 

Séduction 

« On peut tous contribuer à un objectif commun », estime pour sa part le directeur général de SERY, Frey Guevara. Selon lui, ce nouveau service sera par ailleurs complémentaire au programme du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration. 

« Le ministère déploie maintenant beaucoup de ressources et de services, mais on veut s’attaquer aux petites affaires de tous les jours. Les entreprises qui recrutent à l’international investissent beaucoup d’argent. Le ministère appuie aussi les entreprises qui se sont déplacées à l’international. Mais il faut penser qu’une fois que les gens arrivent, il faut s’occuper d’eux. Si on ne le fait pas, l’argent investi pour recruter les gens va tomber à l’eau. Il ne faut pas juste penser à l’attraction, mais aussi à la rétention », dit M. Guevara. 

« L’objectif ultime de notre collaboration, c’est que les personnes qui viennent avec un permis de travail temporaire deviennent des résidants permanents dans la région de la Haute-Yamaska. Pour ça, il faut qu’ils se sentent pris en charge, accueillis, intégrés et accompagnés », renchérit Patrick St-Laurent. 

La MRC de La Haute-Yamaska aidera à couvrir les frais de démarrage du service. Le conseil des maires a accepté mercredi soir de puiser dans son Fonds de développement des territoires et d’accorder une aide financière de 36 000 $, sur un budget total estimé à 67 000 $ pour la première année. Granby Industriel y va pour sa part d’une contribution de 8000 $. Les utilisateurs-payeurs, soit les entreprises privées qui recrutent à l’international, verseront également un montant moyen de 600 $ par famille aidée.