Martin Morin et Gérard Lavoie de Conservation Espace Nature Shefford, sur le site du futur sentier
Martin Morin et Gérard Lavoie de Conservation Espace Nature Shefford, sur le site du futur sentier

Un nouveau sentier de randonnée à Shefford

Si tout se passe comme prévu, les randonneurs auront accès à un nouveau sentier dès l’automne prochain à Shefford. À l’offre déjà généreuse s’ajoutera un tracé en partance de la rue Ménard.

Le projet, dans l’air depuis 2019, permettra aux usagers d’effectuer à pied ou en raquettes un trajet d’environ deux kilomètres reliant deux terrains appartenant à la municipalité: le premier situé à l’extrémité ouest de la rue Ménard et l’autre jouxtant la rue des Cimes, au sommet du mont Shefford, indique Gérard Lavoie, président de l’organisme Conservation Espace Nature Shefford (CENS), responsable du dossier.

L’aller-retour sera possible grâce à un droit de passage autorisé à ce jour verbalement par Les Placements Ménard et Ménard, propriétaire du lot compris entre les deux terrains.

Doté d’un bon dénivelé, le sentier se veut familial et accessible à tous, comme les autres parcours offerts sur le territoire de Shefford. Les plus sportifs pourront quant à eux le faire à la course.

«C’est un sentier qu’on veut semblable au parc des Montagnards, c’est-à-dire rustique et naturel», ajoute M. Lavoie.

C’est d’ailleurs la popularité grandissante du parc des Montagnards — «il ne fournit pas à la demande!», affirme le président — qui a convaincu le CENS de la nécessité d’offrir un site supplémentaire aux amateurs de plein air.

Une fois au sommet, les utilisateurs n’auront accès à aucune installation particulière, mais profiteront «d’une belle vue vers Granby», selon lui.

Les chiens y auront-ils accès? Peut-être pas à cet endroit, mentionne M. Lavoie, en invoquant un souci de protection de la nature et le respect des marcheurs qui peuvent être incommodés par la présence des chiens.

«Il ne faut pas oublier que ceux-ci sont acceptés dans plusieurs autres sentiers à Shefford.»

Projet de plus 110 000 $

Le stationnement et l’entrée officielle de cette nouvelle voie de randonnée seront aménagés au bas de la montagne, directement dans la rue Ménard. C’est la municipalité qui assumera ces coûts, en plus de contribuer en partie à l’aménagement du sentier. Au total, le projet totalise un peu plus de 110 000 $. De ce montant, près de 44 000 $ proviennent du Fonds de développement des communautés. Gérard Lavoie indique que la participation bénévole compte également pour une grande partie du projet.

Le tracé définitif reste à compléter, mais l’organisme peut déjà compter sur les recommandations d’une firme de consultants en biologie en ce qui a trait aux diverses contraintes à respecter, comme les milieux humides, par exemple.

Par ailleurs, le chef de chantier de CENS, Martin Morin, a exploré le terrain au cours des derniers jours. Celui qui est à l’origine d’autres sentiers à Shefford dit avoir une bonne idée de sa future configuration.

«D’ici quelques semaines, le tracé devrait être déterminé, mais il devra d’abord être validé par les spécialistes des Sentiers de l’Estrie, entre autres pour l’eau et les pentes.»

C’est à cet organisme que sera confiée la tâche de défricher le terrain pour le rendre accessible.

«C’est aménagé au pic et à la pelle. La progression est d’environ 15 mètres par jour par personne», souligne Gérard Lavoie, en disant avoir confiance que ces travailleurs pourront s’attaquer au projet cet été en respectant les mesures de distanciation sociale.