Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Patrick Heylearts est le nouveau président du conseil d’administration de la Fondation Les Foyers Farnham.
Patrick Heylearts est le nouveau président du conseil d’administration de la Fondation Les Foyers Farnham.

Un nouveau président à la Fondation Les Foyers Farnham

Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Un vent de fraîcheur souffle sur la Fondation Les Foyers Farnham. Patrick Heylearts a pris les rênes de la présidence du C.A. en février dernier suite à la démission de Marc Longpré. M. Heylearts s’est du coup entouré d’un nouveau vice-président et d’une nouvelle trésorière en les personnes de Jean-François Riel (Meubles et Davantage) et Sylvie Ouellet.

« On forme une nouvelle équipe très impliquée qui souhaite dynamiser la Fondation. Qui souhaite faire connaître davantage qui nous sommes et ce que nous faisons et pour qui nous le faisons », soutient le nouveau président.

La Fondation Les Foyers Farnham soutient la qualité de vie et le mieux-être des résidents du Centre d’hébergement de Farnham et du Centre d’hébergement Gérard Harbec (anciennement Les Foyers Farnham) à travers l’organisation de diverses campagnes de souscription et des activités de financement. Elle administre également les dons, legs et autres contributions qui sont remis à la Fondation, et contribue via ces fonds à acheter des équipements médicaux ou différents items pour procurer plus de confort et de loisirs aux bénéficiaires tout en soutenant la tâche du personnel.

« La mission de la Fondation me tient extrêmement à cœur. Je trouve important de contribuer à ce que ceux qui ont bâti notre pays aient une fin de vie agréable et dans la dignité », soutient M. Heylearts, mentionnant au passage que ses propres parents sont vieillissants et que ça ajoute du poids dans la balance des motivations.

Patrick Heylearts a longtemps travaillé pour IKEA Canada à titre de responsable de la formation et du mentorat en communications et design intérieur avant de se joindre au Groupe Guérin, une entreprise familiale de traitement d’eau installée à Sainte-Sabine, où il occupe le poste de responsable du développement et des opérations depuis une dizaine d’années.

Il s’est également impliqué par le passé dans des chambres de commerce à Montréal et Farnham avant de rejoindre le C.A. de la Fondation Les Foyers Farnham il y a trois ans. Il y a siégé à titre de trésorier, et s’est également impliqué dans le comité responsable des activités de financement avant d’être nommé président, il y a un mois.

Relance des activités

Depuis son entrée en poste, M. Heylearts s’est surtout penché sur la relance des activités de financement, mises sur pause l’an dernier à cause de la pandémie. « Il a fallu se réinventer », concède-t-il.

Le 10 juin prochain, le traditionnel souper spaghetti sera ainsi de retour, en formule « pour emporter » toutefois. « Les gens pourront venir chercher leurs portions préalablement commandées au point de chute, situé dans le stationnement de Meubles et Davantage », laisse-t-il savoir. La mise en vente des billets se fera en ligne à la mi-avril, en même temps que le lancement du nouveau site web de l’organisme. Il sera également possible de s’en procurer physiquement dans différents points de vente de la municipalité.

Le tournoi de golf annuel sera aussi de retour, mais un peu plus tard dans l’année, laisse savoir le nouveau président. « Normalement, il a lieu en juillet, mais on a décidé de le déplacer le plus tard possible, fin août ou début septembre, afin de se donner une chance. On espère qu’avec plus de gens vaccinés, les mesures sanitaires seront assouplies et qu’on aura plus de libertés. »

M. Heylearts espère que l’argent amassé cette année grâce à ces deux activités de financement pourra servir à acheter davantage de balançoires extérieures pour les résidents et à rénover la salle commune du deuxième étage du Centre d’hébergement. « Ce sont les besoins dont on nous a fait part », indique-t-il.