Inauguration du jardin pédagogique à l’école primaire Saint-Jean à Granby

Un nouveau milieu de vie pour les élèves de l'école Saint-Jean

Au cœur d’un contexte de plus en plus urbain, l’école Saint-Jean de Granby a inauguré vendredi son jardin pédagogique afin de reconnecter les élèves à l’agriculture, la nature et l’environnement.

Le retrait de certains modules de jeux en mauvais état représentait une occasion de développer autrement le milieu de vie des enfants. La direction a alors décidé d’utiliser cet espace vacant afin de promouvoir l’enseignement à l’extérieur.

« On voulait que les enfants soient actifs lors des temps de pause. On pense aux différents sports, aux modules de jeux, mais on oublie que rendre actifs nos élèves c’est aussi via un jardin pédagogique », indique Gabriel Plante, directeur de l’établissement.

Les écoliers apprécient cette idée. C’est d’ailleurs ces derniers qu’ils ont réfléchi à ce qu’ils désiraient dans ce potager. « Toutes les classes participent au projet. On ne s’attendait pas à ça », mentionne Amélie Guillette, enseignante de cinquième année.

Ce projet fait partie d’une démarche amorcée en juin 2018. Il doit se déployer sur trois ans et vise le verdissement de la cour d’école. De plus, il se transpose au parcours scolaire de l’établissement. Ce programme permettra aux élèves de découvrir le domaine de l’agriculture et de l’alimentation tout au long de leurs années d’étude à cet endroit.

Apprentissage

Tout en développant leur savoir horticole, les enfants enrichissent ainsi leur esprit coopératif, leur créativité, leur patience et leur sens des responsabilités. Ces aptitudes demeurent indispensables afin de réussir à chaque étape de la vie.

« Les jeunes sont constamment connectés à l’internet aujourd’hui. On tente donc de transmettre différentes compétences en ne négligeant pas l’environnement », explique M. Plante.

De plus, les jardins comestibles permettent aux élèves de prendre en considération la provenance de la nourriture, à savoir sa production et son parcours jusqu’à l’assiette. Cet aspect leur fait prendre conscience des problèmes de santé reliés à l’alimentation. Il développe également le goût chez l’enfant de manger plus de fruits et de légumes pour ainsi combattre la malnutrition.

En plus du jardin, une serre sera aussi construite. Un plan est déjà fait et 20 000 $ seront nécessaires pour son édification.

Elle sera assez grande pour accueillir un groupe d’enfants afin de les éduquer avec une « classe verte ». Les enseignants pourront ainsi utiliser cet abri pour des leçons de jardinage. Il sera notamment question des différents types de plantes pouvant être consommées.

Privilégié

Au total, le montant déboursé par l’établissement scolaire est de 4500 $, sans oublier le travail des enseignants et des familles. Gabriel Plante se considère chanceux puisque des artisans du bois ont été à l’écoute des besoins de l’école. Ces derniers leur ont fourni les différents bacs indispensables pour le jardin.

D’ailleurs, la Ville de Granby leur a fait plusieurs dons qui les ont grandement aidés dans la planification du projet. Ces deux acteurs ne sont qu’un échantillon des divers partenaires participant au programme. « Si c’est devenu possible, c’est parce que tout le monde y croyait », souligne le directeur.

« On espère que ce projet se répande à d’autres endroits », souhaite Mme Guillette.