Beaucoup des activités d’après-midi tourneront autour d’un thème commun, les bateaux et les pirates, autre nouveauté adoptée cette année par Granby en fête en plus, notamment d’un important changement à l’horaire.

Un nouveau Granby en fête

Nouveau look, nouvel horaire et programmation renouvelée. Granby en fête se redéfinit cette année, à un tel point que Jean-Olivier Grégoire Fillion n’hésite pas à dire qu’il s’agira, le 11 août, de la première édition de l’événement.

« En fait, on ne sait plus trop ça fait combien d’années que ça existe. Est-ce qu’on compte la première, qui a eu lieu pour les 150 ans de la Ville ? Après on s’est mélangé au Festival de la chanson, une édition a été cancellée, bref, ça a toujours été un peu flou la définition de cette fête-là », a souligné le coordonnateur à la vie communautaire en marge du point de presse visant à dévoiler la programmation 2018 de la journée, mardi avant-midi, au parc Daniel-Johnson.

Le comité organisateur s’est donc assis pour tenter de définir l’événement, et ils se sont arrêtés sur son aspect « fête citoyenne ». « C’est l’occasion de montrer qui on est, à Granby, et qui on veut être. Une ville rassembleuse, innovante et ouverte sur le monde », explique M. Grégoire Fillion.

Le premier gros changement imposé à Granby en fête concerne l’horaire des activités, qui a été modifié pour accommoder les familles ayant de jeunes enfants. « Plusieurs parents nous avaient dit que le début d’après-midi était problématique pour eux puisque c’était l’heure de la sieste des enfants. Donc, on commencera les activités à 15 h. Ce n’était pas plus compliqué pour nous de déplacer notre programmation de 15 h à 18 h plutôt que de 13 h à 16 h », fait-il valoir.

Beaucoup de ces activités d’après-midi tourneront autour d’un thème commun — autre nouveauté adoptée cette année par Granby en fête —, à savoir les bateaux et les pirates. « Le site sera décoré, les animateurs seront déguisés, Galette racontera une histoire de pirates et nos kermesses s’adresseront aux moussaillons (0-5 ans) et aux pirates (6-12 ans) », laisse entre autres savoir le coordonnateur.

En soirée

Les Granbyens pourront ensuite naviguer autour du monde, souligne M. Grégoire Fillion, avec le volet multiculturel qui revient encore cette année, mais différemment. « Il n’y aura pas d’épluchette de maïs de SERY, avertit-il d’emblée. Après plusieurs éditions, l’aspect partage entre communautés locale et immigrantes à l’origine de l’activité s’était effrité, et on peinait à trouver des bénévoles pour éplucher les épis. »

SERY participera néanmoins encore à Granby en fête, mais avec ses Spectacles du monde suivant les rythmes latins d’Yvonne Fuentes et Freddy Moreno, présentés dès 18 h.

À l’organisme granbyen s’ajoutera le Centre culturel marocain de Montréal, qui a contacté la Ville de Granby pour venir y faire découvrir sa culture. « Ils débarquent vraiment avec tout un attirail, des expositions de toutes sortes, un documentaire sur le Maroc, de l’artisanat, des costumes traditionnels, des instruments typiques, et des spectacles de chants et de danse », mentionne M. Grégoire Fillion.

À 19 h, les projecteurs se tourneront sur les deux finalistes du concours « Le meilleur band en ville ». Lunatikos et Tuxes & Yorkers s’affronteront sur scène dans une ambiance amicale, et le public sera appelé à voter pour déterminer le gagnant, qui se méritera une prestation au prochain Famili-Neige.

Après quoi le parc Daniel-­Johnson se transformera en piste de danse... silencieuse ! « Grâce à des écouteurs, chaque danseur pourra sélectionner le style musical sur lequel il veut danser — le meilleur des années 80, le heavy metal ou les hits du moment —, donc c’est très amusant de voir danser plein de monde ensemble, mais pas nécessairement sur la même chanson », explique-t-il.

La programmation complète est disponible au vccgranby.org.