Un nouveau décès est venu alourdir le bilan estrien lié à la COVID-19.
Un nouveau décès est venu alourdir le bilan estrien lié à la COVID-19.

Un nouveau décès, mais seulement six nouveaux cas en Estrie

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Seulement six nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés au cours des 24 dernières heures en Estrie. Toutefois, un nouveau décès est venu alourdir le bilan estrien lié à la COVID-19. Il s’agit d’un résident de plus de 70 ans qui habitait à la résidence privée pour aînés (RPA) Résidence Soleil – Manoir Granby. Cette RPA fait présentement face à une éclosion de COVID-19 qui a affecté « moins de cinq » résidents jusqu’ici.

Depuis le début de la pandémie en mars, 33 Estriens ont succombé aux complications de la COVID-19, dont sept depuis la mi-septembre. Cinq personnes sont des résidents du CHSLD de Lambton, qui a connu une importante éclosion avec 22 employés et 22 de ses 29 résidents contaminés par ce nouveau coronavirus. Un patient a aussi succombé aux complications de la COVID-19 à la suite de l’éclosion survenue à l’Hôpital de Granby, où ce patient était déjà hospitalisé.

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, soulignait lundi que les résidents de l’Estrie avaient réussi à stabiliser la progression de la COVID-19 et que l’Estrie se trouvait dans la partie « orange pâle » des différentes zones servant à augmenter les mesures par région en fonction de l’évolution de la pandémie.

La stabilisation de l’Estrie est donc encourageante, alors que le bilan provincial continue pour sa part à s’alourdir. En effet, mardi, le gouvernement a signalé un nouveau record quotidien de 1364 nouveaux cas et a ajouté 17 décès au lourd bilan de la pandémie au Québec.

Si les nouvelles sont encourageantes pour l’Estrie, ce n’est pas une raison pour changer ses habitudes et ses bonnes pratiques, a martelé le directeur de la Santé publique de l’Estrie.

« La vigilance est toujours aussi importante, parce que le virus est là, il circule dans la communauté », a rappelé le Dr Poirier.

Orange ou jaune?

L’Estrie retrouvera-t-elle la zone jaune de préalerte dès la semaine prochaine? « Peut-être », a mentionné le Dr Poirier, mais l’important n’est pas tellement de retrouver le palier jaune. « Ce qu’on ne veut surtout pas, c’est atteindre le palier rouge », a-t-il nuancé, alors que des mesures beaucoup plus sévères sont en vigueur dans les zones rouges de la province.

En point de presse mardi après-midi, le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a réitéré qu’il fallait poursuivre les efforts afin de casser la deuxième vague de la pandémie au Québec.

« La deuxième vague, elle est différente de la première. Dans la première vague, Montréal expliquait environ 90 % des cas, Aujourd’hui, ce n’est pas ça. Aujourd’hui, la deuxième vague, c’est Québec, la Gaspésie, c’est tout le Québec qui est affecté. Passons le message que les gens doivent rester chez eux. C’est une action de tous les jours qu’il faut faire », a-t-il insisté.

Suivi des éclosions

Bonne nouvelle dans le réseau de la santé : la veille d’éclosion à l’Hôpital Fleurimont est maintenant terminée. Il reste cependant des veilles d’éclosions dans trois CHSLD de Sherbrooke, soit D’Youville, Argyll et Saint-Joseph.

Une nouvelle éclosion de moins de cinq cas a été déclarée à la Garderie Les Petits Dauphins du RLS de la Haute-Yamaska. Toutefois, l’éclosion chez Cigogne, Centre de Ressources familiales de Sherbrooke, est considérée comme terminée. Moins de cinq personnes auront été infectées.

Le bilan de l’éclosion dans l’entreprise Équipe Sarrazin continue de s’alourdir, alors que dix personnes supplémentaires ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19, portant le total à 47 personnes.

Les autres éclosions sont demeurées stable à l’exception de celles à l’école des Bâtisseur (Granby) qui a augmenté d’un cas, tout comme celle au pavillon Le Ber de l’école secondaire La Montée à Sherbrooke. Ces deux éclosions sont toujours à « moins de cinq cas ».