Le projet de construction d’un CPE à Farnham pourrait permettre d’accueillir 80 enfants, dont 15 poupons.
Le projet de construction d’un CPE à Farnham pourrait permettre d’accueillir 80 enfants, dont 15 poupons.

Un nouveau CPE pourrait bientôt voir le jour à Farnham

Un nouveau Centre de la petite enfance pouvant accueillir 80 enfants pourrait bientôt voir le jour à Farnham. Le projet de construction de la nouvelle installation, piloté par l’équipe du CPE Le château des frimousses de Bedford, doit toutefois franchir quelques étapes avant d’aller de l’avant.

«Les parents ont un grand besoin de places. Chaque semaine, ils nous appellent. Les besoins sont vraiment là», explique Véronic Lapierre, directrice générale du CPE Le château des frimousses.

Le projet, qui est dans les cartons depuis quelques années déjà, permettra la création de 80 places en garderie, dont 15 destinées à des poupons. Ces places seront subventionnées à 8,35$ par jour.

Au départ, le projet devait se réaliser du côté de Dunham, mais la ville d’accueil sera finalement Farnham. «On devait développer à Dunham, mais cinq ans plus tard, la pertinence de le réaliser à Dunham a été remise en question parce que le besoin était peut-être plus grand à Farnham. En faisant les recherches, au niveau de la démographie, la vitalité de Farnham répondait mieux au besoin de la population», explique Mme Lapierre.

Don d’un terrain

Cette décision a trouvé un écho positif au sein de l’administration municipale de Farnham qui a accepté de faire don d’un terrain d’une superficie de plus de 9300 pieds carrés situé sur la route 104. «C’est tout à notre avantage de faire un don, estime le maire de Farnham, Patrick Melchior. On est en croissance et ça allait de soi que nous aurions ce besoin.»

La générosité de la Ville de Farnham a d’ailleurs permis de faire avancer le projet. «Le don du terrain a dénoué l’impasse, précise Mme Lapierre. Il n’y avait aucune autre opportunité qui était faisable. Les autres terrains étaient soit trop dispendieux ou pas assez grands ou sans les services.»

Pas moins de 13 sites, que ce soit pour accueillir une nouvelle construction ou pour faire la location d’un espace existant, ont été analysés. Le CPE est maintenant en attente d’une approbation du ministère de la Famille, qui financera le projet à la hauteur de 75 %, dépendamment du site qui sera choisi.

Si l’établissement reçoit une réponse positive, il pourra aller de l’avant en recrutant les différents spécialistes qui permettront de réaliser le projet et d’en estimer les coûts totaux.

La nouvelle installation devait initialement ouvrir ses portes en juin 2021. Ce scénario ne semble plus plausible aujourd’hui en raison de plusieurs retards occasionnés, entre autres, par la pandémie. «On veut ouvrir le plus vite possible parce que les besoins sont là», affirme la directrice générale, sans toutefois pouvoir avancer une nouvelle date à cette étape-ci.