Le motoneigiste était alerte et capable de parler au moment d’embarquer dans l’ambulance.

Un motoneigiste sauvé des eaux à Granby

Les pompiers de Granby et de Bromont sont venus en aide à un motoneigiste tombé dans un plan d’eau samedi après-midi, dans le secteur de la rue Bergeron et du boulevard Pierre-Laporte à Granby. L’homme secouru a subi des engelures, mais sa vie ne semblait­ pas en danger.

« Un homme faisait du skidoo dans un sentier et il est tombé dans un lac, ou un genre de marais. Il a perdu sa motoneige et a dû nager », explique le capitaine Stéphane Castonguay, du service des incendies de Granby. Il a réussi à sortir par lui-même. »

Les services d’urgence ont été contactés vers 14 h 45. Une ambulance et au moins six camions de pompiers se sont rendu sur place et ont formé un poste de commandement près des installations d’Hydro-Québec­. Une quinzaine de sapeurs se sont déplacés.

Escapade dans les sentiers

À l’arrivée de La Voix de l’Est, les services de secours tentaient toujours de localiser le motoneigiste. Après que sa position ait été déterminée, un véhicule de type « côte à côte » (side by side) équipé de chenilles s’est engagé dans un sentier enneigé, avec à son bord un ambulancier­ et quelques pompiers. 

L’homme a été retrouvé environ 1,5 km plus loin. « On l’a ramené sur une civière pour un bout, parce qu’il y avait un pont brisé, et ensuite avec le side by side », précise le capitaine Castonguay. 

Le véhicule est réapparu près du poste de commandement vers 15 h 30. Le motoneigiste était alerte et capable de parler au moment d’embarquer dans l’ambulance.

Comme les pompiers de Bromont­ étaient déjà sur place, Stéphane Castonguay n’a pas jugé bon d’alerter l’Unité de sauvetage Haute-Yamaska. Le Service de police de Granby a été informé de la situation, mais a finalement joué un rôle mineur lors de cette opération. 

Jean-Maurice Saumier, responsable des relations publiques pour les Motoneigistes du corridor permanent

Décision téméraire ? 

Responsable des relations publiques pour les Motoneigistes du corridor permanent, Jean-Mauricie Saumier estime qu’il était plus que périlleux de s’aventurer dans les sentiers ce week-end. Les pluies abondantes tombées jeudi et vendredi sont venues contrecarrer les plans des différents clubs.

« Sur notre page Facebook et notre site internet, on a mentionné dès 7 h samedi matin que les sentiers sont fermés. Et ce n’est pas que nous. Dans tous les clubs avoisinants, de Saint-Hyacinthe à Valcourt, c’est fermé à cause des débordements d’eau qu’on a eus », souligne M. Saumier.

« Mais comme dans tout, il y a toujours des gens téméraires qui veulent s’essayer. Des fois tu peux être chanceux, mais des fois tu ne l’es pas... »

Sondés par La Voix de l’Est le week-end du 6 janvier, les représentants de plusieurs clubs locaux parlaient alors d’une saison prometteuse. En raison des caprices de Dame Nature, ils devront pratiquement repartir à zéro.

Jean-Maurice Saumier affirme néanmoins que les bénévoles des Motoneigistes du corridor permanent se remettront au travail dès que les conditions le permettront. « On est habitués. Tous les ans, on a un redoux en janvier qui élimine nos conditions de début de saison. Mais on se relève les manches et on continue. Comme les Gaulois ! »