Le monument commémoratif situé à l’angle des rues des Érables et Paré sera vraisemblablement démoli.

Un monument rendant hommage à Pierre-Horace Boivin sera retiré

Dans l’objectif de densifier le secteur, la Ville de Granby envisage de fermer un tronçon de la rue des Érables, près de la rue Paré, pour le convertir en terrain résidentiel. Cela entraînerait le retrait d’une structure commémorative, érigée en 1964 en l’honneur de l’ex-maire Pierre-Horace Boivin et son épouse, Frances.

Trop fragile et pratiquement impossible à déplacer, le monument serait ainsi démoli, mais un nouvel élément commémoratif, dont la forme n’a pas encore été établie, pourrait être aménagé dans le parc Robert pour pallier cette disparition éventuelle, affirme l’urbaniste senior et chargé de projets au développement du territoire à la Ville, Dominique Desmet.

Le sommaire décisionnel, remis aux élus dont les médias ont obtenu copie, relève par ailleurs que la mémoire de l’ex-maire est déjà honorée de plusieurs façons. Une rue, un lac, un parc écologique et un buste perpétuent son souvenir.

Le projet n’en est toutefois qu’à ses premiers balbutiements. Le Service de la planification et de la gestion du territoire a étudié la possibilité de fermer un des deux tronçons de la rue des Érables, qui forment un Y au centre duquel se trouve l’espace gazonné où le monument a été aménagé pour souligner, à l’époque, le 25e anniversaire à la mairie de M. Boivin.

« Ce n’est pas dans une perspective d’économies, ou pour aider le déneigement. Ça nous permettrait plutôt de dégager un terrain de plus. On pourrait le vendre, avoir une résidence de plus, accommoder une famille et avoir des revenus de taxes supplémentaires, sans dézoner quoi que ce soit. C’est une bretelle de route qui est peu utile pour nous, en réalité », dit M. Desmet.

Démarches en 2019

Pour différentes raisons, la fermeture du tronçon sud est envisagée. Un terrain résidentiel de 1035 mètres carrés et ayant pignon sur la rue Paré pourrait ainsi être créé et mis en vente. Le parc Avery pourrait aussi être agrandi avec l’ajout d’une bande de terrain résiduelle.

Le produit de la vente du nouveau terrain résidentiel épongerait en quasi-totalité les coûts d’aménagement liés à la fermeture du bout de rue, selon Dominique Desmet. À long terme, la Ville aurait « un retour au niveau des taxes foncières chaque année », dit-il.

Selon l’urbaniste senior, ce projet devrait cheminer dans l’appareil municipal au cours de l’année 2019.

Peu de parc ou de monument honorant la mémoire de femmes à Granby, Frances Boivin en l’occurrence, une citoyenne a suggéré, lors de la dernière séance du conseil, que le futur aménagement au parc Robert ne se limite pas qu’à une plaque commémorative. Un jardin, par exemple, pourrait faire partie du projet, selon elle. Le maire Pascal Bonin s’est dit ouvert aux suggestions.

Anecdote: le monument de la rue des Érables était une fontaine à l’origine. Il a perdu cette vocation en chemin, car selon la documentation transmise aux élus, le vent faisait dévier les jets d’eau sur la chaussée, ce qui devenait problématique les jours de grands froids, la chaussée devenant glacée.