L’avocat Pierre Gibeau photographié à sa sortie du palais de justice de Cowansville, en 2006.

«Un monument du palais de justice» s’éteint

La communauté juridique de Granby est en deuil. Pierre Gibeau, qui a tenu pendant 27 ans les rênes du bureau du procureur aux poursuites criminelles et pénales, s’est éteint lundi à son domicile des suites de problèmes pulmonaires. Il avait 71 ans.

Jovial, travaillant et efficace : ces mots reviennent fréquemment à la bouche de ceux qui l’ont connu. « Il avait une capacité de travailler assez incroyable, se souvient l’avocat retraité Daniel Giard. Il a eu une super belle carrière et était apprécié de tout le monde. »

Après son entrée au Barreau en 1975, M. Gibeau a œuvré à l’aide juridique avant de prendre la direction du bureau de la Couronne du palais de justice de Granby, en 1980. Il y est resté jusqu’à sa retraite, en 2007.

En plus d’en avoir été longtemps l’unique procureur, il s’est impliqué auprès de plusieurs organismes de bienfaisance comme l’Auberge sous mon toit, le Centre de bénévolat et le Centre de réhabilitation de Waterloo. Il a aussi travaillé à ce que les trois corps policiers que possédait Granby à une certaine époque, soit la sûreté municipale, la SQ et la GRC, collaborent de façon plus étroite.

« C’est une personne qui a marqué Granby, poursuit M. Giard, qui l’a remplacé à l’aide juridique en 1980. J’avais de grands souliers à chausser ! Il était accessible et généreux de sa personne. Même en passant de la défense à la Couronne, il a gardé son côté humain et généreux, proche des moins nantis. »

« Très humain »
Me Robert Poitras, qui l’a longtemps côtoyé lui aussi, notamment au Tribunal de la famille, se souvient de quelqu’un d’« intelligent et très humain ». « Il pouvait voir si c’était un jeune qui s’en allait dans la mauvaise direction ou qui avait fait une erreur, dit-il. C’était surtout agréable de travailler avec lui. »

Depuis sa retraite, on pouvait aisément apercevoir l’ex-avocat alors qu’il prenait un soin méticuleux de son terrain et de sa résidence, à Granby.

« C’est une bien triste nouvelle, dit André Campagna, procureur chef adjoint pour les districts judiciaires de Saint-François, Bedford et Mégantic. C’était quelqu’un de très efficace au bureau de Granby et il était toujours de bonne humeur. »

« Un monument du palais de justice, dit un employé de longue date interrogé par La Voix de l’Est. Tout le monde le connaissait et il réglait bien des dossiers. »

Pierre Gibeau laisse dans le deuil son épouse, ses deux fils et de nombreux proches.