Le tribunal a condamné à 30 jours de prison, mercredi, un Montréalais coupable d’avoir vendu son passeport à un autre homme.
Le tribunal a condamné à 30 jours de prison, mercredi, un Montréalais coupable d’avoir vendu son passeport à un autre homme.

Un mois de prison pour avoir vendu son passeport

Le tribunal a condamné à 30 jours de prison, mercredi, un Montréalais coupable d’avoir vendu son passeport à un autre homme. Le geste posé par Madina Barry a permis neuf entrées frauduleuses au Canada entre 2016 et 2018 et «mis en péril la sécurité du pays», a indiqué Me Brooke St-Cyr, procureure à la Couronne fédérale.

«On n’a aucune idée de qui sont les gens qui sont entrés au Canada» en se faisant passer pour M. Barry, a dit Me St-Cyr.

À LIRE AUSSI : Deux passeurs de migrants plaident coupables au palais de justice de Granby

Les parties ont convenu d’une peine de 30 jours de prison à purger les week-ends pour M. Barry, ce que le juge Serge Champoux, de la Cour du Québec, a accepté.

Elles ont fait valoir que l’accusé, qui travaille, a trois enfants et n’avait pas d’antécédent judiciaire, a reconnu très tôt avoir manqué de jugement en cédant cet important document contre 200 $ et de la nourriture.

L’homme à qui il avait vendu son passeport, Mamadou Saliou Diallo, est toujours en attente de sa sentence au palais de justice de Granby.