Un éventuel projet pourrait voir le jour à côté de l'actuel centre communautaire, rue Victoria, là où la piscine municipale devait être installée.

Un million de dollars cherchent preneur à Lac-Brome

L'argent amassé par la communauté de Lac-Brome en prévision du projet de piscine municipale, récemment abandonné, ne dormira pas dans les coffres de la fondation Carke.
L'organisme à but non lucratif étudie les différentes façons dont il pourrait investir la somme d'un peu moins d'un million $ amassée auprès de donateurs locaux, a indiqué à La Voix de l'Est la présidente de la fondation, Claire Kerrigan.
« Il y a plusieurs idées, et je ne pense pas que l'argent doive dormir longtemps, dit-elle. Nous sommes à définir ce que nous voulons faire. » Chose certaine, le projet sera dans le domaine des loisirs et pourrait côtoyer l'actuel Centre communautaire, rue Victoria­, une installation qui avait aussi été financée par la fondation privée Carke.
« Nous n'avons pas encore pris de décision, poursuit Mme Kerrigan­. Nous voulons aussi consulter la communauté sur ce qu'elle veut, qu'elle nous fasse des suggestions. » Les sept membres de l'organisme se réuniront le 17 octobre afin de discuter de la suite des choses après le refus de Québec de financer la moitié du projet de piscine de 4 M $.
La fondation Carke devait financer l'autre moitié tandis que la Ville de Lac-Brome aurait assumé les frais de fonctionnement annuels estimés à 300 000 $.
Demande
Interrogée à propos de ce refus, Mme Kerrigan avoue être déçue et ne s'en explique pas la raison. Elle ne croit pas non plus que ce soit une bonne idée de formuler d'autres demandes de subvention aux résultats incertains.
Du côté de la Ville de Lac-Brome, le maire Richard Burcombe mentionne qu'il n'y a pas encore eu de rencontre formelle entre son équipe et les membres de la fondation­ afin de parler de projets.