«Ma copine et moi on va se marier», dit Vinícius Garcia en se montrant impatient de retrouver sa dulcinée pour le grand jour du 13 décembre, qui marquera le temps de Fêtes de belle façon.
«Ma copine et moi on va se marier», dit Vinícius Garcia en se montrant impatient de retrouver sa dulcinée pour le grand jour du 13 décembre, qui marquera le temps de Fêtes de belle façon.

Un mariage comme cadeau de Noël

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Après deux ans sans voir ses parents et près d’une année sans partager son quotidien avec sa conjointe, Vinícius Garcia sera enfin auprès d’eux dimanche. Il s’envolera au Brésil pour aller les rejoindre. Et pas pour n’importe quelle raison.

Le voyage qu’il s’apprête à faire sera lourd de sens : « Ma copine et moi on va se marier », dit Vinícius en se montrant impatient de retrouver sa dulcinée pour le grand jour du 13 décembre, qui marquera le temps de Fêtes de belle façon.

« Notre mariage se fera près d’un lac avec nos parents et grands-parents seulement », dit celui qui avait planifié sa date de mariage avant l’arrivée de la pandémie.

« En ce moment, on est juste mariés à l’église, mais le Canada n’accepte pas ce type de mariage pour que ma femme ait sa citoyenneté canadienne. Il faut le faire devant un juge », détaille-t-il.

Le jeune homme de 21 ans a choisi de quitter le Brésil, son pays natal, pour s’installer au Québec en 2018 afin de « chercher de meilleures opportunités ». « Au Brésil, je suis pilote d’avion. À la fin de mon université, j’ai décidé de changer de vie et de venir au Canada », explique-t-il dans un bon français.

Vinícius a habité à Montréal pendant deux ans pour étudier en projet industriel. Il cherchait toutefois une ville plus petite et plus tranquille pour refaire sa vie avec « moins de cônes orange », rigole-t-il.

C’est finalement à Granby qu’il a élu domicile. « Je suis tout seul ici. Je n’ai personne, fait-il remarquer. Ma famille me manque beaucoup. »

Refaire sa vie à deux

Concepteur de projet dans une usine à Acton Vale, Vinícius a hâte de partager à nouveau son quotidien avec son amoureuse, Gabriela Argolo, en sol québécois. « Quand je serai de retour en janvier, ce sera avec ma femme sous le bras », anticipe-t-il avec fierté.

Déjà, le couple a des projets plein la tête, dont celui d’avoir des enfants. « Pour être plus solides, on cherchait une ville plus petite pour eux et où tout est moins cher. Les gens sont plus accueillants à Granby qu’à Montréal », remarque-t-il.

Puisqu’il est un amoureux des plages du Brésil, Vinícius ne cache pas que la température et la neige sont ce qui le marque le plus au Québec. « Ça risque de prendre quelques années avant que je m’habitue ! »