Samedi matin, une résidante du quartier a planté un lilas blanc sur le terrain de la maison où la jeune victime a été retrouvée par les policiers, afin d’honorer sa mémoire.

Un lilas blanc à la mémoire de la fillette de Granby

Les voisins habitant près de la maison où la fillette de Granby a été retrouvée dans un état critique avant qu’elle ne décède à l’hôpital, à la fin du mois d’avril, ne sont pas prêts d’oublier le tragique événement qui s’est produit à quelques portes de leur domicile.

Samedi matin, une résidante du quartier a planté un lilas blanc sur le terrain de la maison où la jeune victime a été retrouvée par les policiers, afin d’honorer sa mémoire.

Une quarantaine de personnes se sont réunies pour observer 45 secondes de silence. Elles ont aussi récité une prière et lu deux poèmes.

Par ailleurs, le voisinage a été plutôt refroidi, après avoir appris que le père de la fillette qui fait face à des accusations de séquestration voulait être remis en liberté. Ce dernier est présentement en détention en attendant son enquête pour remise en liberté provisoire.

« On n’a pas envie qu’il revienne habiter ici. On ne veut pas le revoir ici. Il y a encore beaucoup de frustration et d’indignation dans le voisinage », confie une voisine à La Voix de l’Est.