L’organisme Les Chatmoureux, qui fait micropucer les chats errants qu’il recueille depuis l’automne dernier, a reçu un beau coup de pouce de la fondation BEA.
L’organisme Les Chatmoureux, qui fait micropucer les chats errants qu’il recueille depuis l’automne dernier, a reçu un beau coup de pouce de la fondation BEA.

Un lecteur de micropuce pour les Chatmoureux

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
L’organisme Les Chatmoureux, qui fait micropucer les chats errants qu’il recueille depuis l’automne dernier, a reçu un beau coup de pouce de la fondation BEA. Cette dernière, qui œuvre pour le bien-être des animaux, a offert un lecteur universel de micropuce aux Chatmoureux, en partenariat avec l’entreprise les Moulées Dufferin, à Granby.

C’est dans le cadre de son programme Boomerang, qui vise à remettre un lecteur de micropuce, d’une valeur de 300 $, aux organismes qualifiés, que la fondation BEA a posé ce geste. 

« Ce qui est bien dans ce cas, c’est qu’on a un commerçant qui a décidé de faire une campagne spéciale avec les calendriers de l’avent de la fondation pour ramasser plus de fonds. Ça nous permet de remettre un lecteur, en collaboration avec les Moulées Dufferin, à un organisme de la région », explique le directeur général de la fondation, Danny Ménard. 

« Avec un lecteur, on va éviter des voyages à la clinique vétérinaire pour voir si le chat recueilli a une micropuce. Un outil comme ça, c’est nécessaire », se réjouit la présidente fondatrice de l’organisme sans but lucratif, Carole Ménard. 

Les Chatmoureux souhaite par ailleurs que la Ville de Granby suive l’exemple d’autres villes et rende le micropuçage des animaux obligatoires, ce qui permettra de mieux identifier les véritables chats errants.