Les membres de Ma ville, mon patrimoine (Renée Durocher et Éliette Jenneau à l'avant, François Brosseau, Richard Racine, Daniel Beauregard et Placide Rodrigue) entourent le curé de l'église St-George, Richard Gauthier, au centre.

Un jour pour fêter le patrimoine à Granby

Ils forment une belle bande de fous... de culture et de patrimoine. Fondé l'an dernier, le groupe citoyen Ma ville, mon patrimoine passe à l'action en organisant la première Journée du patrimoine à Granby. Le rendez-vous est fixé au 27 mai en après-midi.
«On s'amuse. Notre but, c'est de sensibiliser la population à son patrimoine, parfois mal compris et mal aimé», laisse entendre l'un des six membres du regroupement, Richard Racine, qui a longtemps été directeur de la Société d'histoire de la Haute-Yamaska.
Convaincu que le patrimoine se doit d'être vivant et incorporé tout naturellement à la société; convaincu aussi de l'importance de voir les gens se l'approprier, le groupe a brassé des idées.
Pour la Journée du patrimoine 2017, il a choisi de mettre l'accent sur l'incontournable patrimoine religieux. «Parce que les églises font partie de notre culture», rappelle M. Racine.
C'est donc dans le «quartier des églises» - Sainte-Famille, St-George et United Church - que les activités se concentreront. À commencer par les Esquisses urbaines, à l'intention des amoureux de dessin sur le vif. Sans médium imposé, en toute simplicité, avec pour seul thème le patrimoine. 
Les dessins produits seront soumis à l'évaluation d'un jury à la fin de l'après-midi - l'oeuvre gagnante remportera 300 $ -, puis exposés dès le lendemain dans la salle 207 du Centre culturel France-Arbour. L'exposition s'y tiendra jusqu'au 3 juin et permettra également au public de voter pour son dessin favori. Son auteur remportera un prix de 200 $. 
Autres activités
Les organisateurs de la journée invitent le public à se rassembler à l'église St-George, qui sera le point central de la journée. On pourra y entendre la musique traditionnelle du groupe Rosine et visionner le film de l'ONF Monsieur le maire, sur la vie d'Horace Boivin. 
Les curieux pourront également prendre part à la visite commentée des trois églises, où il sera question de l'architecture de chacune, mais également du contexte de leur fondation, à travers l'histoire de Granby. 
«On veut sensibiliser les gens à leur patrimoine, on veut qu'ils en soient fiers», fait remarquer l'artiste-peintre Renée Durocher. 
Et comment est-il, au juste, le patrimoine de la municipalité? «Sans être exceptionnel, on a un patrimoine qui illustre très bien l'histoire de Granby, une ville francophone habillée à l'anglaise», résume Richard Racine, en rappelant que le comité souhaite faire de cette journée un événement annuel qui soulignera chaque fois un nouveau volet du patrimoine.   
Pour Esquisses urbaines, les artistes peuvent s'inscrire sur place le jour même ou en ligne. Ma ville, mon patrimoine est présent sur Facebook et sur le Web (mavillemonpatrimoine.wordpress.com)