Une distraction causée par la présence d'un insecte dans la voiture est à l'origine de l'accident qui a coûté la vie au motocycliste Fernand Lupien en juin 2015 à Notre-Dame-de-Stanbridge.

Un insecte à l'origine d'une distraction fatale

Une distraction causée par la présence d'un insecte dans une voiture est à l'origine d'une collision qui a coûté la vie à un motocycliste à Notre-Dame-de-Stanbridge à l'été 2015.
Fernand Lupien circulait à moto en compagnie de son frère qui roulait devant lui sur la route 235 à Notre-Dame-de-Stanbridge quand la tragédie s'est produite. À la même hauteur qu'eux dans la voie inverse, plusieurs véhicules roulaient, dont une Mazda 5. Ce véhicule a quitté subitement sa voie pour traverser dans la voie inverse.
Le frère de la victime a pu éviter le véhicule de justesse, mais Fernard Lupien a été percuté et projeté sur une distance d'environ 20 mètres. La Mazda est ensuite entrée en collision avec un camion de type pick-up qui roulait derrière les motocyclistes.
La victime âgée de 56 ans est décédée sur place. La coroner Krystyna Pecko, qui vient de publier son rapport d'investigation, a conclu que la cause du décès est un polytraumatisme sévère et qu'il s'agit d'un décès accidentel.
«L'enquête collision montre qu'au moment de l'accident, la conductrice de la Mazda 5 est distraite au volant durant environ quatre secondes alors qu'elle tente de chasser un insecte qui est entré par la fenêtre ouverte», écrit la coroner. Cette distraction a été suffisante pour changer de voie et heurter les deux véhicules. Plusieurs témoins ont corroboré ces faits, précise la coroner.
«On voit que le seul facteur ayant contribué à la dérivation du véhicule Mazda 5 dans la voie inverse et la collision subséquente est l'erreur humaine, soit la distraction de la conductrice, qui a porté son attention ailleurs que sur la route», indique Krystyna Pecko.