Un incendie d’origine suspecte a lourdement endommagé une résidence de la rue Principale, à Bedford, jeudi soir. L’enquête a été transférée à la Sûreté du Québec.

Un incendie suspect éclate dans une résidence à Bedford

La Sûreté du Québec enquête pour établir la cause d’un incendie qui a éclaté dans une résidence inhabitée de Bedford, jeudi soir, et qui a entraîné des dommages évalués à au moins 200 000 $.

Un pompier de la municipalité en route vers chez lui a aperçu beaucoup de fumée en provenance d’une résidence de la rue Principale et s’est arrêté pour faire quelques vérifications. En regardant par les fenêtres de la maison, il a constaté qu’il s’agissait bien d’un début d’incendie, explique Ralph Gilman, directeur du Service des incendies de Bedford.

Un appel au 911 a aussitôt été logé. Une quarantaine de sapeurs de la municipalité, de Stanbridge East et de Saint-Armand ont combattu le brasier, pendant qu’une équipe de Dunham était de garde à la caserne. Les sapeurs se sont d’abord assuré que le bâtiment, qui est actuellement inhabité, était vide. « On a fait deux fois des vérifications et il n’y avait personne à l’intérieur », indique M. Gilman.

La maison n’est pas une perte totale, mais les dommages sont importants. Ils sont évalués à au moins 200 000 $. La cause de l’incendie n’a pas été identifiée. « Il y a des questions pour lesquelles on n’a pas de réponse. Après analyse, on a décidé de transférer l’enquête », indique le chef des pompiers.

Les lieux ont été surveillés toute la nuit par des policiers. « La scène a été confiée à la Sûreté du Québec parce que c’est considéré suspect », explique le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole du corps policier. Un enquêteur et un technicien en scène d’incendie se sont rendus vendredi sur la scène afin d’identifier la cause du brasier.