Pauline Quinlan siègera sur le comité de révision de la Loi sur la sécurité ferroviaire à titre de vice-présidente.

Un important mandat pour Pauline Quinlan

Alors qu'elle entame la dernière ligne droite de son mandat de mairesse de Bromont, Pauline Quinlan s'est vue confier une importante mission par le ministre des Transports, Marc Garneau. Ce dernier vient en effet de la nommer vice-présidente du comité de révision de la Loi sur la sécurité ferroviaire.
Pauline Quinlan affirme avoir été approchée il y a quelques semaines pour faire partie de ce comité. C'est sans hésiter qu'elle a accepté de relever ce nouveau défi, tout en étant consciente de l'envergure de la tâche qui l'attend. «Cette nomination du ministre Garneau, je le prends comme un privilège, et en même temps une grande responsabilité», a-t-elle indiqué en entrevue.
En fait, cette révision permettra d'évaluer principalement «la pertinence, la justesse et l'efficacité» des dispositions législatives et des programmes concernant la sécurité ferroviaire à l'échelle du pays. 
À l'origine, l'examen de la Loi devait être lancé en mai 2018. Le ministre des Transports a toutefois devancé l'agenda d'un an pour évaluer «sans tarder l'état actuel de la sécurité ferroviaire au Canada». Rappelons que le dernier examen du genre remonte à 2007. Le comité, présidé par Richard Paton, disposera d'un an pour remettre son rapport.
Tous les détails dans La Voix de l'Est, jeudi