Environ 250 habits de neige ont été distribués dans la région de Granby, vendredi, aux enfants dans le besoin.

Un hiver au chaud pour les enfants

Environ 250 habits de neige ont été distribués dans la région de Granby vendredi à des enfants issus de milieux défavorisés âgés de 12 mois à 14 ans, un don de l'entreprise Robert Bernard en partenariat avec la Fondation Je pars du bon pied et Bridgestone.

« Ça change concrètement un hiver québécois d’être bien habillé et au chaud », affirme d’emblée Stéphanie Gendreau, présidente de la Fondation Je pars du bon pied, qui a pour mission d’aider les jeunes de la Haute-Yamaska dans le besoin.

« On va aller porter ces dons-là dans différents organismes, CPE et garderies de la région. Ce sont des habits de neige neufs, de la marque québécoise Deux par deux et d’une grande qualité », précise Mme Gendreau.

Cette initiative et ce désir de redonner à la communauté vient d’un partenariat entre Robert Bernard, Je pars du bon pied et Bridgestone, qui « est un manufacturier avec qui (Robert Bernard) travaille et qui voulait s’impliquer au niveau caritatif et en implication sociale. C’est une compagnie américaine qui veut avoir un impact dans les régions », souligne Geneviève Labranche, directrice marketing chez Robert Bernard.

Il s’agit de la deuxième année où des habits de neige sont distribués dans la région. L’an passé, environ 200 enfants de Granby ont pu en bénéficier, et cette année, c’est plus de 1000 enfants à travers le Québec qui pourront sortir dehors l’hiver et se garder au chaud grâce aux dons.

Jouer dehors

« De voir des tout-petits qui ne peuvent pas sortir aux récréations parce qu’ils sont mal habillés, c’est difficile, rapporte Stéphanie Gendreau. Les récréations, ça permet un sentiment d’appartenance à un groupe. Ça me touche beaucoup personnellement. »

« Souvent, les milieux défavorisés, on pense que c’est plus à Montréal ou dans les grands centres, renchérit-elle, mais il y a beaucoup de pauvreté à Granby. Le centre-ville de Granby est le centre-ville le plus défavorisé de l’Estrie, donc les plus faibles revenus, c’est chez nous. Les demandes et les besoins augmentent d’année en année. »

C’est pourquoi la Fondation Je pars du bon pied, qui fonctionne grâce à une équipe 100 % bénévole, ainsi que l'entreprise Robert Bernard, qui désire « avoir un impact dans la communauté où (elle) a des succursales », dit Mme Labranche, ont tenu à remettre ces dons.

« Des fois, les gens se demandent où leurs sous vont. C’est vraiment des enfants d’ici qui en bénéficient. Ça reste très local », rapporte la présidente de Je pars du bon pied.

Cette année, cette dernière a notamment constaté de gros indices de défavorisation dans les écoles de Granby. « Il y a 5 écoles de Granby qui sont passées à l’indice de défavorisation de 10 sur 10, qui est l’indice le plus défavorisé. Avant on n’avait pas un chiffre aussi élevé. Et cette année on en a 5... »

La distribution de ces 250 habits de neige, qui permettront de tenir au chaud les enfants dans le besoin, « fait vraiment une différence », conclut Stéphanie Gendreau.

La fondation Je pars du bon pied a aussi remis plus de 1000 paires de chaussures de sport et de bottes cette année dans les écoles, garderies et organismes de Granby.

À LIRE AUSSI : Des chaussures et des bottes pour faire la différence