«(...) Auprès des enfants, on a vraiment frappé dans le mille. Ils sont émerveillés, ils avaient hâte et ils s'amusent avec la sculpture», se réjouit la conseillère municipale Julie Bourdon.

Un hippopotame vert lime est dévoilé

Une troisième sculpture ludique permanente a été dévoilée vendredi après-midi, dans le cadre de l'opération de branding « Granby est Zoo ». Accompagné d'un vélo bleu surdimensionné, un hippopotame vert lime trône désormais dans le stationnement de la place de la Gare, dans la rue Denison est.
« L'hippopotame est un peu un emblème du Zoo, avec sa mascotte Alcide l'hippo. (...) C'est un animal qui vit beaucoup dans l'eau. Donc on s'est dit qu'en le mettant près d'un plan d'eau (le lac Boivin), ça ferait un lien », explique la conseillère responsable du développement commercial et touristique Julie Bourdon, qui est également présidente de Commerce Tourisme Granby-Région. 
Également situé en bordure de la piste cyclable l'Estriade et du bureau touristique de Granby, le site faisait figure d'incontournable. « On n'est même pas rendus à la fin septembre, mais depuis le début du mois, il y a 23 000 cyclistes et 15 000 piétons qui sont passés (à cet endroit-là) », indique Mme Bourdon, en se basant sur les données recueillies par la Ville. 
Réalisé par les artistes granbyens Jean-Yves Rhéaume et Marco De Muri, l'hippopotame vert lime mesure 4,1 m de longueur, 2 m de hauteur et 1,5 m de largeur. Pour sa part, le vélo bleu fait 2,1 m de longueur, 1,2 m de hauteur et 0,6 m de largeur. 
Cette oeuvre permanente fait suite au gorille bleu du Palace et à la girafe rouge de place Johnson. Une quatrième sculpture s'ajoutera en novembre. 
Les oeuvres éphémères de l'artiste britannique Luke Egan, soit les méduses du parc Miner et les tentacules de pieuvre de la bibliothèque Paul-O.-Trépanier, ont récemment été démantelées.
Des coûts de 155 000 $ sont associés à l'opération de branding « Granby est Zoo » pour 2017. 
« Un franc succès », selon Julie Bourdon 
Julie Bourdon estime que l'affluence observée lors du dévoilement de vendredi - effectué notamment en présence du maire Pascal Bonin et du député fédéral Pierre Breton - témoigne de l'appui de la population envers la campagne. « La pensée du projet, c'est que les gens s'amusent. Auprès des enfants, on a vraiment frappé dans le mille. Ils sont émerveillés, ils avaient hâte et ils s'amusent avec la sculpture. C'est très important, parce que ça crée un sentiment d'appartenance dès leur jeune âge envers la Ville de Granby. »
Mme Bourdon reconnaît toutefois que certains citoyens se sont opposés, notamment via les réseaux sociaux, aux dépenses de « Granby est Zoo ». 
« Pour l'utilisation des fonds publics, la Ville a un budget de 100 millions. On peut toujours dire, pour n'importe quelle dépense, qu'on aurait pu faire autre chose avec. Les décisions qu'on prend ne font pas toutes l'unanimité. »
« Mais le projet a eu un franc succès, on ne se le cachera pas, ajoute-t-elle. Les gens ont pris des photos, et ça a fait le tour un peu partout. (...) Il y a un engouement et des retombées très positives pour la ville. »