Le coordonnateur de la division environnement à la Ville de Granby, Serge Drolet, souligne que le Guide des activités écoresponsables du lac Boivin est une des mesures inscrites dans le Plan environnement 2020-2023.
Le coordonnateur de la division environnement à la Ville de Granby, Serge Drolet, souligne que le Guide des activités écoresponsables du lac Boivin est une des mesures inscrites dans le Plan environnement 2020-2023.

Un guide pour des activités écoresponsables au lac Boivin

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Observer la faune et la flore, explorer en vélo ou à pied ou encore découvrir les secteurs de pêche sont autant d’activités à réaliser autour du lac Boivin. Les citoyens sont invités à faire tout cela, mais de façon écoresponsable, dans un nouveau guide produit par la Ville de Granby.

Le «Guide des activités écoresponsables du lac Boivin» est ainsi une invitation à bouger, mais il souligne du même coup les risques environnementaux liés à la pratique de certaines activités et détaille les bons gestes à poser.

Ne pas nourrir les animaux sauvages du Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB) est un exemple d’écoresponsabilité. «Souvent, les gens donnent du pain blanc aux canards. Mais ce n’est pas un pain qui est fait pour leur système digestif. Ça favorise aussi la surpopulation et la transmission de maladies», a relevé mercredi le coordonnateur de la division environnement à la Ville, Serge Drolet.

Utiliser des appâts vivants, autres que des petits poissons (menés), est une autre pratique écoresponsable pour éviter l’introduction d’espèces non indigènes, cite-t-il aussi en exemple.

Autre rappel approprié: ne pêcher qu’aux endroits autorisés. Le CINLB, la portion «marais» située au nord-est du lac ainsi que le réservoir Lemieux figurent parmi les zones où la pêche est interdite en tout temps. Il n’est pourtant pas rare d’y voir des pêcheurs y lancer leur ligne.

Demeurer dans les sentiers balisés et ne pas utiliser d’enregistrements sonores pour attirer les oiseaux sont d’autres pratiques à adopter pour éviter de perturber l’écosystème des milieux humides du lac Boivin, selon le guide qui relève plusieurs autres comportements à favoriser.

Collaboration

«C’est la première fois qu’on fait ça pour le lac Boivin. C’était inclus dans le plan d’action pour l’avenir du lac, adopté en 2015. On avait prévu faire un guide pour que les pratiques soient plus écoresponsables et que les gens soient informés», fait valoir Serge Drolet.

Cette mesure était aussi inscrite dans le Plan environnement 2020-2023, présenté en juin dernier.

La production du guide est par ailleurs le fruit d’un travail d’équipe. Plusieurs partenaires y ont participé, dont l’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie, le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin, le Club d’observateurs d’oiseaux de la Haute-Yamaska, Granby Multi-Sports, Loisir et sport Montérégie ainsi que l’Organisme de bassin versant de la Yamaska.

«Tout est dans le guide: les références aux organismes, les activités. Avec ça, chacun peut voir s’il est écoresponsable. Il y a aussi des références à des articles de règlements que la police ou les patrouilleurs verts peuvent appliquer, si des gens y contreviennent», souligne Serge Drolet.

Le Guide des activités écoresponsables du lac Boivin est disponible à la Ferme Héritage Miner, de même que sur le site Internet de la Ville à granby.ca, ainsi qu’auprès des différents partenaires.