Le Regroupement pour l’environnement de Sutton demandera au conseil municipal­ de doter la Ville d’un conteneur de dépôt à verre.

Un groupe de pression environnemental créé à Sutton

Les élus de Sutton devront s’y faire: un groupe de pression sera créé pour les inciter à prendre des mesures concrètes afin d’améliorer le bilan environnemental de la Ville.

Le Regroupement pour l’environnement de Sutton (RES) verra officiellement le jour en octobre au terme d’une assemblée générale de fondation, indique Michel Laflamme, un des instigateurs du projet. « On va faire pression sur les différentes organisations, comme la municipalité, pour que les choses changent, pour qu’on se soucie vraiment de l’environnement », a-t-il dit lorsque joint mardi.

M. Laflamme avait tendu la main aux membres du conseil le mois dernier, leur proposant de mettre sur pied un comité consultatif d’environnement. Un tel comité pourrait leur formuler des recommandations sur toute question liée à l’environnement. « On leur a présenté notre idée. Ils ont été très attentifs, mais c’est resté là. Je ne crois pas qu’ils en aient parlé entre eux par la suite », a-t-il expliqué.

Les enjeux environnementaux sont trop importants pour en rester là, a dit M. Laflamme. Pas question d’attendre le conseil sur cette question, a-t-il dit. « On a décidé de créer un organisme sans but lucratif, avec des citoyens, pour faire pression. On veut couvrir tous les aspects de l’environnement et peut-être chapeauter les organismes qui ont une expertise, comme le zéro-déchet. »

D’ici à la fondation officielle du RES, quelques actions sont déjà prévues, a dit M. Laflamme. Une demande en bonne et due forme sera déposée au conseil municipal pour que la Ville, à l’instar d’autres dans la région, se dote d’un conteneur de dépôt volontaire du verre. « Un système de consigne du verre, comme les bouteilles de vin, serait l’idéal. La CAQ [Coalition avenir Québec] veut imposer la consigne. Mais ça va prendre combien de temps », s’interroge-t-il. Installer un conteneur consacré à cet usage s’avère le meilleur choix, dit-il.

Les citoyens ont été invités par M. Laflamme et Jean Marsolais à identifier les priorités environnementales à Sutton. En plus du recyclage du verre, les citoyens ont retenu les articles en plastique à usage unique, les impacts sur la santé du déploiement des technologies de communication cellulaire 5 G et la gestion des matières résiduelles. « Il y a beaucoup de choses à faire », résume-t-il.

Trop de dossiers

La création d’un groupe de pression dédié à l’environnement déplaît au maire Michel Lafrance. « On ne veut pas de groupe de pression. On veut travailler avec les citoyens », affirme-t-il.

Le conseil n’a pas fermé la porte à créer un comité consultatif en environnement, assure M. Lafrance. Un manque de temps fait que c’est impossible pour le moment, dit-il.

« On a tellement d’autres dossiers prioritaires en marche. On en a plein les bottines pour gérer notre quotidien. On ne veut pas courir après un autre lapin. On a décidé de mettre ça sur le feu arrière. »

La Ville en fait beaucoup en matière d’environnement, assure M. Lafrance. Elle a lancé l’automne dernier la collecte des matières organiques et cherche des façons d’améliorer l’efficacité de son centre de tri.