Mathew Van Doorn aurait subi une commotion cérébrale à la suite de sa chute. Le journal dominicain El Nacional mentionne pour sa part que le Granbyen de 24 ans se serait fracturé la jambe droite et aurait subi des coups « graves » à la tête.

Un Granbyen gravement blessé

Le deuxième étudiant de l’Université Bishop’s impliqué dans un accident mortel en République dominicaine, la fin de semaine dernière, est le Granbyen d’origine Mathew Van Doorn. S’il a été gravement blessé, on ne craindrait toutefois pas pour sa vie.

Rappelons que dans la nuit de vendredi à samedi, Van Doorn et un autre étudiant, Ben Houtman, ont fait une chute du 4e étage de leur hôtel situé à Boca Chica, en périphérie de la capitale Santo Domingo. Ils s’y trouvaient avec une trentaine d’autres étudiants à l’occasion d’un voyage organisé pendant la relâche scolaire.

Ben Houtman, 22 ans, est décédé sur le coup.

Selon nos informations, Mathew, un ancien joueur étoile des Inouk du basket au Cégep de Granby, aurait subi une commotion cérébrale à la suite de sa chute. Le journal dominicain El Nacional mentionne pour sa part que le Granbyen de 24 ans se serait fracturé la jambe droite, une information démentie par la famille.

Après avoir obtenu son congé de l’hôpital Dario Contreras lundi, il aurait passé d’autres examens médicaux mardi pour réévaluer son état. « La doyenne veut faire quelques tests additionnels pour vérifier son état et obtenir un deuxième avis », avait indiqué le principal et vice-chancelier de l’Université Bishop’s, Michael Goldbloom, en entrevue téléphonique avec La Tribune, plus tôt cette semaine.

Le jeune homme devrait être rapatrié au Canada dès que son état de santé le permettra, a-t-on appris.

La famille de Mathew n’a pas souhaité accorder d’entrevue. « On attend des nouvelles. Nos pensées et nos prières sont avec la famille de Ben », a simplement répondu le père du jeune homme, John Van Doorn.

Du côté de l’Université Bishop’s, la doyenne aux affaires étudiantes Stine Linden-Andersen a décliné notre demande d’entrevue. Elle se trouve sur place depuis dimanche pour collaborer avec l’ambassade canadienne et les autorités policières afin de faire la lumière sur le funeste incident.