Le plan stratégique de développement durable met l’accent sur la culture et la protection de l’environnement.

Un futur en vert pour Cowansville

La Ville de Cowansville a adopté un nouveau plan stratégique de développement durable qui mise sur l’environnement et la culture afin de jalonner le futur de la municipalité. La mairesse Sylvie Beauregard en a dévoilé les grandes lignes dans le cadre du premier café-citoyen de l’année, samedi matin.

Le plan de développement est basé sur quatre orientations stratégiques qui guideront les futures décisions du conseil municipal. Il s’agit ainsi d’être une administration municipale « exemplaire, reconnue pour ses initiatives durables », d’être un « pôle régional dynamique », d’aménager le territoire « en harmonie avec le patrimoine bâti et naturel » ainsi que de devenir un milieu de vie « stimulant accessible à tous les citoyens ».

La mairesse Beauregard reconnaît qu’il s’agit d’une vision ambitieuse pour la municipalité.

« Oui c’est ambitieux, mais c’est nécessaire. Je crois que nous sommes rendus là. [...] Il faut tendre vers l’excellence », estime Sylvie Beauregard.

Actions prioritaires

Chacune de ces orientations est encadrée par des objectifs stratégiques et des actions prioritaires qui aideront les élus à les concrétiser. Pour devenir une « administration exemplaire », le conseil de ville souhaite notamment mieux former les employés municipaux sur l’application concrète d’une politique de gestion liée au développement durable et adopter des politiques de gestion de la dette ou encore de « gestion contractuelle favorisant l’achat local ».

La Ville souhaite également mettre sur pied des processus pour susciter la participation des citoyens, dont les adolescents et les jeunes adultes.

Il est par ailleurs question de lier la préservation de la nature aux impératifs économiques en proposant d’élaborer une politique de plantation d’arbres entre la Ville et les entreprises. Le plan propose aussi des actions plus classiques pour favoriser le développement économique, comme celle d’effectuer une mise à jour des terrains et locaux vacants, en collaboration avec la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi, pour favoriser le dynamisme et l’installation de nouvelles entreprises.

Patrimoine et culture

L’environnement et la culture occupent une place importante dans ce nouveau plan de développement qui comprend une foule de mesures de préservation et de valorisation de la nature et du patrimoine bâti. La culture devient ainsi le quatrième pilier du développement durable, après les déterminants social, économique et environnemental.

Dans une perspective d’attirer des « nouveaux talents » et de les retenir dans la région, Cowansville entend ainsi « évaluer la faisabilité » de créer un cégep anglophone sur le territoire de la municipalité. Une politique culturelle sera également adoptée afin de préciser davantage les orientations de la Ville.

Cette préoccupation environnementale devrait se refléter dans les règlements d’urbanisme que la Ville souhaite actualiser pour inclure davantage la préservation des milieux naturels. Un Plan d’intégration architecturale devrait éventuellement être adopté pour limiter le développement des zones de pentes fortes.

Il est également question d’agir pour réduire la consommation d’eau et le rejet de substances toxiques dans la rivière Yamaska. La municipalité prévoit de mobiliser des entreprises afin d’identifier les mesures à prendre.

Une « brigade verte » pourrait également être mise sur pied pour débrancher les gouttières du réseau d’égouts et diminuer les débordements pluvieux.

Exemples concrets

Si le plan de développement durable comprend beaucoup d’objectifs à long terme pour la municipalité, Sylvie Beauregard rappelle que certains engagements ont déjà été réalisés ou sont sur le point de l’être.

« Par exemple, le conteneur pour récupérer le verre, ça s’inscrit dans cette volonté de favoriser le développement durable et nous avons déjà la rue Chomedey qui est identifiée comme une rue conviviale », explique la mairesse.

Le projet des « rues conviviales » est déjà en marche, précise Mme Beauregard. Il s’agira de tronçons résidentiels du réseau routier qui seront identifiés comme tels à la demande des citoyens qui y habitent. Si tous les citoyens d’une rue manifestent leur accord, la municipalité installera des pots de fleurs à l’intersection afin d’obliger les automobilistes à ralentir et être davantage vigilant à la présence d’enfants dans la rue.

Le plan stratégique de développement durable est le résultat de plusieurs mois de consultation auprès des Cowansvillois, d’organismes communautaires ainsi que de la communauté d’affaires.