Les policiers se sont déployés dans la rue Saint-François pendant qu'un homme en détresse était barricadé chez lui.

Un forcené a tenu les policiers en haleine

Un homme en crise et considéré comme dangereux a tenu les policiers en haleine, dimanche matin, alors qu'il s'était barricadé dans son appartement de la rue Saint-François, à Granby.
Si certains ont vu sortir des policiers avec des sacs dans les mains, il n'y aurait pas eu de saisie, selon le lieutenant Jocelyn Roy.
C'est un intervenant avec qui l'individu avait pris contact au CIUSSS de l'Estrie qui a demandé aux policiers d'intervenir, car il craignait pour sa santé, explique le lieutenant Jocelyn Roy, du Service de police de Granby 
« On a reçu un appel à 10 h 40 pour un individu ayant un besoin d'aide », a-t-il indiqué. Sur les lieux, les policiers ont cerné le logement. « Après plusieurs tentatives, on a réussi à entrer en contact avec le sujet. Le sujet a collaboré et l'intervention s'est terminée par une reddition. »
L'homme a été menotté et transporté par ambulance à l'hôpital de Granby, racontent des témoins qui l'ont vu invectiver les curieux. 
Une voisine, qui n'a pas voulu s'identifier, se trouvait parmi les gens qui ont suivi avec attention le déroulement de l'opération. « Ils l'ont sorti menotté et il a crié "vous aimez le show !" aux passants. Il n'avait pas l'air bien. »
Important déploiement
Il faut dire que la scène était impressionnante. La rue Saint-François a été partiellement fermée pendant que de nombreux policiers, armes à la main, étaient positionnés pour intervenir au besoin, cachés derrière des immeubles et des voitures. Heureusement, l'homme en détresse psychologique n'était pas armé. 
Si certains ont dit avoir vu des policiers sortir en emportant des sacs, il n'y aurait pas eu de saisie, ajoute le lieutenant Roy. Ce dernier n'a pu en dire davantage à ce sujet, ou expliquer pourquoi un important déploiement a été réalisé pour l'intervention. À l'arrivée de La Voix de l'Est sur place, quatre véhicules de police se trouvaient encore sur les lieux, mais une voisine affirme en avoir compté jusqu'à huit.
L'homme est connu du Service du police de Granby.
Ce dernier et sa conjointe se sont installés dans cet appartement il y a un mois, selon des voisins. Depuis, selon plusieurs témoignages, une ambulance s'y serait rendue à au moins deux reprises. Samedi soir, vers 23 h, la dame qui y habite aurait été transportée à l'hôpital, selon des voisins. Elle n'était pas chez elle dimanche quand son conjoint s'est barricadé.
 Il s'agit du même duplex où un garage abritant un loft a été détruit par les flammes, mercredi.
L'intervention s'est terminée vers 13 h 50. Personne n'a été blessé.