Des inspections avaient permis de noter la présence « d'une grande quantité de matières résiduelles de toute sorte déposées et enfouies » sur une terre agricole appartenant à la ferme Ostiguy.

Un fermier de Sainte-Brigide à l'amende

Un fermier de Sainte-Brigide-d'Iberville a été mis à l'amende pour avoir enfreint la Loi sur la qualité de l'environnement.
Richard Ostiguy devra verser 10 000 $, plus les frais judiciaires, pour avoir été déclaré coupable de deux infractions en lien avec des terres lui appartenant, à Sainte-Sabine dans Brome-Missisquoi. Selon le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), M. Ostiguy a « entrepris l'exercice d'une activité dans une tourbière (...) sans avoir préalablement obtenu un certificat d'autorisation du ministère ». 
Il s'agissait d'enfouissement illégal de déchets, a précisé mardi Daniel Messier, conseiller en communications au ministère. L'infraction avait été constatée le 24 novembre 2011.
Ce même jour, M. Ostiguy « étant responsable d'un lieu où des matières résiduelles ont été déposées ou rejetées » a aussi « omis de prendre les mesures nécessaires pour que ces matières soient stockées, traitées ou éliminées dans un lieu autorisé », commettant ainsi une seconde infraction.
Sous surveillance
Les terres de M. Ostiguy étaient sous la loupe du MDDELCC depuis plusieurs années. Des avis d'infraction ont été émis en 2006, 2007, 2009 et 2011 concernant « la présence d'une grande quantité de matières résiduelles de toute sorte », mais sans résultat. 
Une excavation de surface réalisée par le ministère avait révélé la présence de boîtes électriques, débris de plastique, meubles, souches, matériaux de construction ainsi que de fortes émanations de biogaz, indiquait La Voix de l'Est en 2014. Des résidus d'huile et d'hydrocarbures jonchaient aussi le sol. Des travaux de nettoyage ont été entrepris par la suite.
Bien que la condamnation de Richard Ostiguy date de janvier 2017, elle n'a été communiquée aux médias que cette semaine à cause de « problèmes administratifs », dit M. Messier.