Le propriétaire d'une résidence du chemin Magenta à Farnham doit la vie à ses avertisseurs de fumée qui l'ont réveillé et qui lui ont permis d'évacuer sa propriété in extremis.

Un Farnhamien sauvé par ses avertisseurs de fumée

« Je suis heureux qu'une vie soit sauvée ! », se réjouit Mario Nareau, directeur du Service des incendies de Farnham. Cette vie, c'est celle d'un citoyen du chemin Magenta qui a muni sa maison d'avertisseurs de fumée après la visite des pompiers en 2009. Grâce à eux, il a pu s'échapper in extremis de sa maison­ en flammes lundi soir.
L'occupant de la résidence du chemin Magenta a été réveillé peu avant minuit, lundi, par ses deux avertisseurs de fumée. « Il a pu sortir juste à temps », estime le chef des pompiers. L'homme s'en est tiré sans blessures, mais a dû être transporté à l'hôpital pour traiter un choc nerveux. 
Le directeur du Service des incendies est formel : les avertisseurs de fumée lui ont sauvé la vie.
Article de fumeur
Tout porte à croire qu'un article de fumeur est à l'origine du brasier. Les flammes ont rapidement gagné la propriété. 
« C'est un feu de contenu qui s'est transformé en feu de structure », décrit M. Nareau. La conception de la maison, qui comprend plusieurs épaisseurs de planches, a complexifié le travail des pompiers de Farnham, d'Ange-Gardien et de Sainte-Brigide-d'Iberville déployés sur les lieux. 
La résidence est une perte totale. La valeur des dommages n'était pas connue mardi. 
Des sapeurs occupés 
Les pompiers de Farnham n'ont pas chômé lundi. Un autre incendie s'était déclaré la nuit précédente, cette fois dans une propriété située dans un parc de maisons mobiles du secteur de la rue Barcelone. Un problème électrique dans le réservoir à eau chaude est en cause. « Les occupants sur place ont réussi à maîtriser le feu en utilisant un extincteur », explique M. Nareau. 
Les sapeurs ont ventilé la propriété. Des travaux seront nécessaires pour réparer les dégâts causés par le feu, mais les occupants n'ont pas eu à être relocalisés. 
Trois autres interventions ont été réalisées par les pompiers lundi : des vérifications pour une odeur de fumée, un début d'incendie dans des débris près d'un bar et une alarme incendie.