Éloi Deit et Sébastien Gagnon, copropriétaires de la Brasserie Dunham, lancent Foudre Uni, un nouvel événement brassicole unique en son genre au Québec.

Un événement brassicole unique

Lorsqu’il évoque le nouvel événement Foudres Unis, le copropriétaire de Brasserie­ Dunham Sébastien Gagnon en parle avec enthousiasme. Le 11 août 2018, l’événement réunira une quarantaine de brasseurs venus d’Europe, des États-Unis, du Canada, en incluant une poignée de brasseurs québécois. Une date que les amateurs de bières de microbrasseries doivent mettre à leur agenda.

L’idée germait depuis quelques années, mais l’élément déclencheur est venu lors du festival Vini Birre Ribelli, qui se déroulait à la fin novembre à Bruxelles. Sébastien Gagnon et Éloi Deit, son partenaire à la Brasserie Dunham, ont alors tâté le terrain et, constatant l’intérêt des brasseurs outre-mer, ils se sont lancés.

« Ça fait longtemps qu’on pense faire un événement de bières, mais on veut faire différent de la formule qu’on connaît au Québec, c’est-à-dire en admission générale avec des foules incommensurables, raconte M. Gagnon. Ça devient difficile pour les brasseries parce que ça demande beaucoup de logistique. Pour le client aussi, tu te ramasses dans un festival avec une foule monstre, tu n’as pas nécessairement le temps d’avoir un contact privilégié avec les gens. »

Prix unique, dégustations incluses

La formule sera donc différente de celle qui prévaut au Québec. La réunion de ces brasseurs se tiendra sur deux demi-journées, et les places seront limitées. 

« Le fait de faire deux sessions de quatre heures, ça évite les débordements et que, comme dans bon nombre de festivals au Québec, des gens boivent trop et que ça deviennent désagréable. »

Le nombre de billets disponibles n’est pas encore révélé, mais plus de 600 personnes se sont déjà dites intéressées par Foudres Unis via l’événement créé sur Facebook. Le succès est déjà assuré.

« Il devrait y avoir une prévente pendant une période déterminée à la brasserie (NDLR : Brasserie Dunham) pour que les gens du coin puissent avoir accès à ces billets-là parce qu’on sait que si on les mets en ligne tout de suite, ça va prendre 48 heures et tous les billets vont être vendus, souligne Sébastien Gagnon. On veut stimuler l’achalandage dans le coin, que les gens viennent acheter leur billet et visiter la région. Par la suite, les billets restants seront mis en ligne. »

Plus de détails seront dévoilés à la mi-janvier, mais on sait que l’événement se tiendra à la ferme Oneka, à Frelighsburg, sur un site offrant une vue sur les montagnes du Vermont et le mont Pinacle.

« Il y aura un service complet de navette. Les gens vont stationner à Dunham pour qu’ils fassent une halte dans le village, tant à la brasserie que dans les différents commerces, et ensuite ils vont être amenés en autobus au site. On va favoriser le covoiturage. Il va probablement y avoir une formule inspirée des modèles américains avec un conducteur désigné qui a accès au site, mais qui ne boit pas et qui est identifié par un bracelet différent. »

Le prix unique inclura la navette et les dégustations. Alors nul besoin de s’emplir les poches de monnaie.

« La crème de la crème »

L’événement regroupera des brasseurs de France, de Belgique, d’Allemagne, de Suisse, d’Italie, d’Espagne, des États-Unis et du Canada. 

« C’est vraiment un honneur d’avoir la chance et le privilège que ces gens-là aient accepté, confie M. Gagnon en entrevue. On parle de la crème de la crème dans le monde, il ne se fait pas mieux. C’est un événement international, mais à petite échelle. [...] On veut que ça devienne un événement culte au Québec, un événement rare. »

Les brasseurs québécois ont été choisis minutieusement et il sera même possible de rencontrer les représentants de microbrasseries qui ne sont jamais allées dans des festivals, comme Malstrom et Albion. 

Derrière l’initiative se cache aussi la volonté de faire connaître la région et le savoir-faire des microbrasseries d’ici. « On aimerait ça continuer à faire rayonner la scène brassicole de façon indépendante­ au Québec. »

Les brasseries confirmées jusqu'à présent

4Hands - St-Louis, Missouri
À la Fût - St-Tite, QC
Auval - Val d'Espoir, QC
Bellwoods - Toronto, ON
Blind Enthusiasm Brewing co. - Edmonton, AB
Brasserie Artisanale Albion - Joliette, QC
Brasserie Boon - Halles, Belgique
Brasserie des Franches Montagnes - Saignelégier, Suisse
Brasserie du Mont-Salève - Neydens, France
Brasserie Maltstrom - Notre-Dame-des-Prairies, QC
Browar Widawa - Chrząstawa Mała, Pologne
Burdock - Toronto, ON
Ca del Brado - Bologna, Italia
Cambridge brewing co. - Cambridge, MA
Cantillon - Bruxelles, Belgique
Central State Brewing co - Indianapolis, IN
Chemin des Sept - Rougemont, QC
Dieu du Ciel - Montréal, QC
Fair State Brewing Cooperative - Minneapolis, MN
Foam Brewers - Burlington, VT
Gueuzerie Tilquin - Rebecq, Belgique
Hill Farmstead - Greensboro, VT
House of Fermentology, Burlington, VT
Isle de Garde brasserie - Montréal, QC
L'Ermitage Nanobrasserie - Bruxelles, Beelgique
Le Cheval Blanc - Montréal, QC
Libertine Brewing - San Luis Obispo, CA
Microbrasserie Le Castor - Rigaud, QC
Microbrasserie Le Prospecteur - Val d'Or, QC
Modern Times Beer - San Diego, CA
Naparbier - Barcelona, Espana
Other Half - Brooklyn, NY
Oxbow - Newcastle, ME
Pit Caribou - Anse à Beaufils, QC
Sutton Brouërie - Sutton, QC
Tête d'Allumette - Kamouraska, QC
The Bruery - Placentia, CA
Twin Sails brewing - Port Moody, BC