Le risque environnemental de ne pas procéder au déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cet automne comme le prévoit la Ville de Montréal est beaucoup plus élevé que celui d'aller de l'avant.
Le risque environnemental de ne pas procéder au déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cet automne comme le prévoit la Ville de Montréal est beaucoup plus élevé que celui d'aller de l'avant.

Un déversement non planifié serait plus risqué

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Le risque environnemental de ne pas procéder au déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cet automne comme le prévoit la Ville de Montréal est beaucoup plus élevé que celui d'aller de l'avant.