Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
C’est sous un soleil radieux que les mordus de ski ont dévalé les pentes en cette première fin de semaine d’ouverture de la saison de ski.
C’est sous un soleil radieux que les mordus de ski ont dévalé les pentes en cette première fin de semaine d’ouverture de la saison de ski.

Un départ de saison de ski moins achalandé, mais «bon pour le moral»

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
C’est sous un soleil radieux que les mordus de ski ont dévalé les pentes en cette première fin de semaine d’ouverture de la saison de ski des stations Bromont, montagne d’expériences et Mont Sutton.

À Bromont, la saison a officiellement débuté le mardi 15 décembre, ce qui est particulièrement tard, indique Charles Désourdy, président de BME.

«C’est le plus tard que j’ai vu en 20 ans. On a eu des températures très chaudes en novembre.»

Néanmoins, M. Désourdy s’attend à une bonne saison, où les pistes seront davantage fréquentées par les abonnés, les habitués, que les novices, puisque pour l’instant, la vente de billets individuels a été mise sur pause.

Charles Désourdy, président de Bromont, montagne d’expériences

Même chose pour le début de la saison au Mont Sutton, qui s’est «très bien amorcé» le jeudi 17 décembre. «C’est un démarrage normal de saison, les gens viennent se dégourdir, faire quelques descentes. On est très heureux de pouvoir offrir une saison de ski. C’est un privilège, et en temps de covid, c’est un baume pour les gens», mentionne Jean-Michel Ryan, PDG de Mont-Sutton.

Ski «in and out»

Tous les abonnements de Bromont, montagne d’expérience ont été vendus, laissant seulement quelques places libres dans les cours d’initiation. «On a déjà eu 75 000 abonnés, dévoile Charles Désourdy. Cette année, ça tourne autour de 48 000, dont 8000 pour les fins de semaine.» Pour ce qui est du Mont Sutton, il ne reste que quelques abonnements disponibles en semaine seulement.

Samedi matin, Charles Désourdy rapporte qu’environ 2000 skieurs ont dévalé les pistes bromontoises fraîchement saupoudrées de neige. «Aujourd’hui, on a eu moins de monde qu’on s’attendait.» La veille, le total approchait les 5000. «Normalement, dans les grosses journées, on pouvait avoir jusqu’à 15 000 personnes.»

Celui-ci prédit que le ski sera plutôt en mode «in and out», où les gens skieront en moyenne 2h30, puis partiront, puisque les restaurants sont fermés. De la nourriture est toutefois disponible en formule pour emporter, notamment auprès de la dameuse-restaurant, une nouveauté cette année.

«Prendre le temps de regarder»

Martin Barabé, rencontré sur place par La Voix de l’Est, était venu tester les pentes en compagnie de son fils de 6 ans, Jules. Adepte de ski depuis trois ans, le garçon est maintenant «rendus à une plus grosse montagne». Originaires de Longueuil, ils ont auparavant pratiqué leur sport à St-Bruno, mais ont décidé de prendre une passe Zénith à Bromont pour la première fois. «Je fais du ski depuis que j’ai trois ans, et c’est quelque chose que j’ai renoué avec les enfants, a confié M. Barabé. Comme le nombre d’activités intérieures est limité cette année, on a décidé de profiter de l’extérieur.»

Martin Barabé, de Longueuil, est venu tester les pentes de Bromont en compagnie de son fils de 6 ans, Jules.

Beauté des paysages, oxygénation, exercices, les bienfaits du ski sont nombreux, énumère Charles Désourdy. «Tu peux t’arrêter au sommet, prendre le temps de regarder. C’est bon pour le physique, et pour le moral.»

L’avantage de la baisse d’achalandage? Moins de temps d’attente, dit-il. «Ça rehausse encore plus l’expérience. C’est sûr qu’on va s’en inspirer pour les prochaines années, qu’on va avoir des discussions.»

Jean-Michel Ryan espère que la météo collaborera afin d’offrir une belle saison de ski aux abonnés «qui ont le goût de bouger, de profiter des belles journées d’hiver.»

Quatre versants sont ouverts à Bromont, et un cinquième, le versant des Cantons, sera «probablement ouvert mardi matin», affirme M. Désourdy. Six pistes sont disponibles à Sutton.

Une saison de ski quelque peu différente s’amorce donc dans la région, mais où la plupart des gens collaborent et respectent les mesures sanitaires, rapporte-t-on du côté des deux montagnes.