Les commerçants sondés ont été heureux de constater que les clients respectaient les consignes sanitaires, soit le lavage de main avant d’entrer dans le commerce et le respect de la distanciation sociale. Une grande majorité d’entre eux arboraient d’ailleurs le masque.
Les commerçants sondés ont été heureux de constater que les clients respectaient les consignes sanitaires, soit le lavage de main avant d’entrer dans le commerce et le respect de la distanciation sociale. Une grande majorité d’entre eux arboraient d’ailleurs le masque.

Un départ au ralenti aux Galeries de Granby

«C’est plus calme qu’on pensait. Je m’attendais à plus d’achalandage», constatait Frédéric Robert, gérant du EB Games, alors que toutes les boutiques des Galeries de Granby ouvraient à nouveau, lundi, après un temps d’arrêt d’un peu plus de deux mois.

Même si un nombre restreint de clients étaient autorisés à entrer dans les magasins, il y avait peu d’attente pour y pénétrer en avant-midi.

«Je suis surprise, parce que je suis arrivée à 10 h et le téléphone n’arrêtait pas de sonner», lance Jacynthe Lavallée, gérante chez Yves Rocher. Les nombreux appels étaient surtout destinés au volet des soins esthétiques que la boutique offre.

«C’est ce qui semble plus être en demande pour l’instant», observe-t-elle.

Mme Lavallée se préparait à la réouverture depuis deux semaines, soit le temps nécessaire pour nettoyer le magasin. «On a jeté les testeurs, on a nettoyé les trappes d’airs, les planchers, les produits, les vitrines et les tablettes», énumère-t-elle.

«Pour tester les crèmes, on a une spatule et on la jette ensuite», dit-elle.

Chez EB Games, le gérant Frédéric Robert croit qu’il était temps que son magasin ouvre à nouveau. « Tout ce qu’on vend au magasin, les manettes, les consoles, c’était vide partout. Les clients me disent qu’il y en a plus chez Walmart », rapporte-t-il.

Respect des consignes

Équipés de masques ou de visières, les commerçants sondés ont été heureux de constater que les clients respectaient les consignes sanitaires, soit le lavage de main avant d’entrer dans le commerce et la distanciation sociale. Une grande majorité d’entre eux arboraient d’ailleurs le masque.

Chez EB Games, le gérant Frédéric Robert croit qu’il était temps que son magasin ouvre à nouveau. «Tout ce qu’on vend au magasin, les manettes, les consoles, c’était vide partout. Les clients me disent qu’il y en a plus chez Walmart», rapporte-t-il.

Même si les trois employés avaient de quoi s’occuper, M Robert croit que l’autre magasin à Saint-Hyacinthe, qui a ouvert ses portes il y a un mois puisqu’il dispose d’une porte extérieure, a enlevé une pression sur la succursale granbyenne.

Pour faire respecter les mesures sanitaires, le gérant a fait appel à un employé supplémentaire responsable de l’accueil et de la désinfection.

Lundi, les nombreux appels étaient surtout destinés au volet des soins esthétiques que la boutique Yves Rocher offre.

Essayage

Chez La Vie en Rose, on a choisi d’analyser la situation des prochains jours avant de donner l’accès aux cabines d’essayage.

«Les clientes acceptent ça et souvent c’est des clientes régulières, alors elles connaissent leur grandeur», assure Sylvie Grenier qui rappelle que tout est échangeable et remboursable à l’exception des sous-vêtements.

Chez San Francisco, on a rendu disponible une seule des deux salles d’essayage afin de respecter la distanciation sociale. Le nombre d’articles à essayer est également limité à cinq.

Les articles sont ensuite mis en quarantaine durant 24 heures à l’arrière du magasin et ils sont nettoyés à la vapeur avant d’être remis sur les présentoirs.

«Ça fait partie de la game comme on dit», lance Josée Phoenix, gérante chez San Francisco.

Au moment d’écrire ses lignes, le directeur régional du Groupe Westcliff, dont fait partie les Galeries de Granby, n’avait donné suite à notre demande d’entrevue.