Alexandre Scott, alors qu’il termine sa 23e et avant-dernière ascension.
Alexandre Scott, alors qu’il termine sa 23e et avant-dernière ascension.

Un défi sportif hors du commun au profit des enfants autistes

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Courir un marathon, pédaler 180 kilomètres et compléter le tout avec 24 ascensions du mont Brome (un dénivelé positif correspondant à celui de l’Everest!). Voici l’aventure dans laquelle s’est engagé Alexandre Scott afin d’amasser des fonds pour la Fondation de la neurodiversité.

Il a entamé son défi, intitulé «Du sommet aux étoiles, pour l’autisme», le vendredi 16 octobre au petit matin à Magog. L’athlète s’est alors lancé dans un marathon, qu’il a complété en 4h30, a ensuite pédalé jusqu’au pied du mont Brome en passant par Saint-Césaire, soit un itinéraire de 180 kilomètres. Il a conclu son défi avec 24 ascensions de la montagne de Bromont, pour un total de 8848 mètres de dénivelé positif, ce qui équivaut à l’altitude du mont Everest.

«Le début du plan s’est déroulé comme prévu, mais depuis qu’on est à Bromont les plans ont changé souvent. C’est plus difficile que prévu», a-t-il confié à La Voix de l’Est avec un grand sourire tout juste avant d’entamer sa dernière montée dimanche après-midi. Au pied des pentes, sa famille et ses amis semblaient aussi épuisés que l’athlète.

Comme plusieurs ultra-marathoniens, il a vu son calendrier d’événements être annulé en raison de la pandémie — il s’était d’ailleurs qualifié pour la mythique course de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc — et était en quête d’un défi personnel. Il s’est inspiré des événements Iron Man, mais a troqué les 3,8 kilomètres de nage contre de multiples ascensions de la montagne de Bromont.

Vidéo Facebook enregistrée après sa 18e ascension du sommet du mont Brome, au lever du soleil :

Plus de 2000$ pour la neurodiversité

La neurodiversité est un terme générique qui regroupe l’autisme, le TDA/H, la douance, la dyslexie, la dysphasie, la dyscalculie, le syndrome de Gilles de la Tourette et comme cette cause touche plusieurs personnes de son entourage, le choix s’est imposé de lui-même.

Le groupe des «espadrilles rayonnantes» — composé d’Alexandre Scott, de sa conjointe Virginie Desroches et de sa cousine Cindy Morin — a amassé un total de 2200$ au profit du Petit centre d’innovation pour les enfants autistes, un volet de la Fondation de la neurodiversité qui inclut un centre de répit 24/7 pour les enfants de nature autistique âgés entre trois et 17 ans.

Virginie Desroches et Alexandre Scott

Il sera possible de faire des dons même lorsque l’événement sera terminé et les «espadrilles rayonnantes» ont l’intention de récidiver au courant de l’année.