Environ 460 personnes ont participé au 13e Défi ski Leucan, samedi, à Bromont.

Un Défi Ski Leucan sous le soleil

C’est sous un rare soleil flamboyant du mois de mars que, sous le thème de Pirates des Caraïbes, les capitaines et leurs équipages ont endossé la cause de Leucan, soit d’aider les enfants atteints d’un cancer et leurs familles à traverser les moments difficiles.

Le ruban a été coupé vers 10 h par les deux porte-paroles (la famille Raymond et l’auteur-compositeur-interprète King Melrose), lançant officiellement le Défi, qui consiste à réaliser au moins une descente par heure durant toute la journée, de 10 h à 20 h.

De nombreuses équipes ont uni leurs forces afin d’amasser le plus de fonds possible pour Leucan et réussir leur défi. 

Les costumes étaient parfois discrets, parfois flamboyants. Les équipes s’en sont aussi données à cœur joie pour imaginer des noms sortant de l’ordinaire — les Skiwis, les Bas Bruns, les Belettes moqueuses, les Mec A niX et autre Black Shield rivalisaient d’originalité. 

L’équipe les Princes de la glisse pour Leucan a quant à elle été l’équipe du volet participatif ayant récolté le plus de dons avec plus de 11 000 $.

L’envie d’aider les enfants malades et leurs familles était commune à toutes les équipes.

« On a reçu énormément de Leucan »

La cause touche particulièrement Nathalie Côté. « Mon fils a eu le cancer quand il avait huit ans. Il a été porte-parole en 2015 et j’ai décidé de donner au suivant. Aujourd’hui il est en rémission. Il a failli venir, mais ça ne lui tentait pas finalement. Je pense que ça lui brasse des émotions. On a reçu énormément de Leucan, alors je voulais donner au suivant. » Elle était accompagnée de son ami Éric et de la belle-fille de celui-ci, Laurence. Ensemble, ils ont récolté 1400 $.

L’équipe Cooper s’est par ailleurs agrandie cette année. Les Sherbrookois avaient en effet décidé de recruter dans leur entreprise — Cooper Standard. « C’est une deuxième expérience pour quatre de nos collègues ici présents, raconte David Soucy. Ils ont eu tellement de plaisir l’an passé qu’ils ont réussi à en convaincre quatre autres. »

« On est rendu à 4500 $ d’amassés, mais la compagnie pour laquelle on travaille va accoter le montant, donc on va être à 9000 $ », précise le capitaine de l’équipe, Jonathan Berthelette.

Lui et sa collègue Julie Brouillard ont capté des images de leur expérience durant la journée, armés de caméras Go-Pro qu’ils ont gagnées lors de l’édition 2017 du Défi Ski Leucan. « On va sûrement se faire un beau petit montage pour essayer d’attirer d’autre monde l’année prochaine », ajoute-t-il.

L’équipe Skima+ a aussi renouvelé l’expérience pour une deuxième année. « Pour plus de la moitié de l’équipe, c’est un retour, souligne Pierre-Yves Lemelin, capitaine du navire Skima+, avant de se diriger vers les remonte-pentes.

Le Défi aura été plus facile à réaliser que l’année dernière. Même si la journée semblait froide après quelques semaines de douceur, ce n’était rien comparativement à la dernière édition où la température ressentie était de -28 °C.