L'agent Guy Rousseau.

Un décès causé par une intoxication au monoxyde de carbone

Une intoxication au monoxyde de carbone serait à l'origine de la mort tragique d'un Granbyen, dimanche. Une femme a également été blessée, mais sa vie est hors de danger.
Des proches inquiets ont contacté les policiers dimanche soir puisqu'ils tentaient, sans succès, de communiquer avec l'homme et la femme âgés de 46 ans. À leur arrivée à leur résidence de la rue Saint-Charles, les policiers ont découvert l'homme et la femme inconscients à l'intérieur.
 « On est entrés pour aller chercher les deux personnes, puis on les a sorties », explique Simon Boutin, chef à la division des opérations du Service des incendies de Granby. 
Le couple a été pris en charge par les paramédicaux et transporté d'urgence à l'hôpital de Granby. L'homme n'a pas survécu et son décès a été constaté. La femme a été transférée à l'hôpital Sacré-Coeur de Montréal. Selon les informations transmises aux policiers, elle aurait obtenu son congé du centre hospitalier. 
Mort accidentelle
L'enquête tend à démontrer qu'il s'agirait d'un décès accidentel causé par une intoxication au monoxyde de carbone. La maison, précise le policier Guy Rousseau, était équipée d'un poêle au charbon. 
« Il y a une enquête du service de police et du coroner. À première vue, tout porte à croire que ce serait un événement accidentel. Il est fort possible que ce soit sous peu transféré au service des incendies », explique le porte-parole du corps policier, précisant qu'il est trop tôt pour arriver à des conclusions.