Une délégation du CPE Le Grand Chapiteau est en Hongrie pour participer à un symposium sur l’approche Pikler, mis de l’avant à Granby.

Un CPE granbyen en Hongrie

Une délégation du CPE granbyen Le Grand Chapiteau est actuellement en Hongrie pour participer à un symposium portant sur une approche qu’elle préconise : l’approche Pikler, rapporte Planète F Magazine.

L’approche Pikler, élaborée par la pédiatre hongroise Emmi Pikler, s’appuie sur trois grands principes : la qualité de la relation développée entre l’éducateur et l’enfant, le jeu autonome ainsi que la motricité libre, a expliqué mercredi la directrice adjointe du CPE, Nancy Gladu.

En vertu de cette approche, les éducatrices du Grand Chapiteau suivent par exemple les mêmes enfants tout au long de leur parcours, c’est-à-dire de leur entrée au CPE à leur départ pour la maternelle. « On travaille cinq jours semaine. C’est rare dans notre milieu. Souvent, c’est du quatre jours. Ça nous permet d’avoir une relation avec l’enfant la plus significative possible. Tout le reste passe par là », dit Mme Gladu.

Le CPE Le Grand Chapiteau a adopté cette approche il y a quelques années déjà. Il a participé à l’origine à un projet-pilote avec d’autres CPE de la Montérégie. Certains n’ont pas poursuivi dans cette voie, mais Le Grand Chapiteau oui. Il a même élaboré un processus d’immersion pour permettre à des éducatrices d’autres CPE de venir sur place observer la mise en application de l’approche Pikler.

Le Grand Chapiteau fait en quelque sorte figure de modèle dans la région, affirme Mme Gladu. « Je ne pense pas qu’il y a d’autres CPE où il y a de l’immersion, où des gens viennent pour apprendre à connaître l’approche. (...) Ça permet de susciter une réflexion et de voir ce qu’on peut faire autrement avec l’enfant », relève la directrice adjointe.

S’inspirer
La directrice générale du CPE, Chantal Pontbriand, ainsi que la directrice adjointe pédagogique, Ève Raymond, en Hongrie avec quatre éducatrices, doivent d’ailleurs animer un atelier sur ce processus d’immersion sur l’approche Piklérienne mis en place par l’installation granbyenne, souligne Nancy Gladu.

Selon cette dernière, la participation des représentantes du CPE à ce premier Symposium de l’association Pikler Loczy, à Budapest, leur permettra par ailleurs de bonifier la pratique qu’elles mettent de l’avant, ainsi que d’échanger avec des professionnels de la petite enfance d’autres pays.

Preuve du caractère international de cet événement, les langues officielles sont le français, l’anglais, l’allemand, le hongrois et l’espagnol. D’autres représentantes de CPE québécois doivent aussi y prendre part, selon Nancy Gladu.