La phase deux des travaux de réfection de la rue Saint-Hubert Nord à Granby sera lancée dans quelques semaines.
La phase deux des travaux de réfection de la rue Saint-Hubert Nord à Granby sera lancée dans quelques semaines.

Un contrat accordé pour les travaux de la rue Saint-Hubert

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
La phase deux des travaux de réfection de la rue Saint-Hubert Nord à Granby sera lancée dans quelques semaines. Un contrat de près de 4 millions $ a été accordé au Groupe AllaireGince Infrastructures.

Ce chantier fera suite à la première phase réalisée l’an dernier pour élargir la rue afin d’y aménager une piste cyclable dans la portion comprise entre la route 139 et l’école Joseph-Poitevin. Cette fois-ci, les travaux se déploieront entre la rue Mont-Royal et le 11e rang.

«Ceux et celles qui avaient des doutes l’an dernier, je vous invite à passer sur la rue Saint-Hubert lors des belles journées. Vous allez voir que la piste est très bien utilisée par les gens du secteur. Il y a des marcheurs, des coureurs et des cyclistes», a commenté le conseiller municipal du district, Stéphane Giard, lors de la dernière séance du conseil municipal.

Groupe AllaireGince Infrastructures, de Granby, s’est révélé le plus bas des trois soumissionnaires à avoir répondu à l’appel d’offres de la Ville. L’entreprise a également procédé aux travaux de la première phase, qui ont généré une facture similaire.

Le chantier est littéralement un «copier-coller» de celui de l’an dernier, relève l’ingénieur de projets en circulation et mobilité durable à la Ville, Martin Cloutier.

L’objectif est de démarrer les travaux en juillet et qu’ils soient complétés à la fin octobre. Les abords de l’école primaire seront priorisés afin de limiter les impacts sur la rentrée scolaire à la fin août, précise M. Cloutier.

Cachet

Le projet a créé des remous à la Ville à une certaine époque. Initialement prévus en 2017, les travaux ont été mis sur la glace, le temps que l’administration municipale révise le tout. L’ajout d’une piste cyclable, en particulier, était contesté par les résidents du secteur.

La facture de la rue Saint-Hubert a été révisée afin que les coûts soient entièrement à la charge de la Ville. Des aménagements de ce type ont aussi été réalisés dans les rues Léger et Vittie notamment, de sorte que les réticences des citoyens se sont amenuisées au fil des projets.

«Les preuves ne sont plus à faire sur notre façon de procéder et le réseau cyclable. Il n’est plus remis en question. Je pense que la vision qu’on avait de la mobilité active sur la rue Saint-Hubert a fait l’unanimité. Les gens l’utilisent énormément», dit le maire Pascal Bonin.

Selon lui, l’ajout de verdure et la piste cyclable confèrent en outre un cachet particulier à l’artère.