Le projet prévoit que le bâtiment qui abrite le bureau de poste attenant à l’hôtel de ville tombe sous le pic des démolisseurs.

Un complexe multiservice à Dunham d’ici 2021

La municipalité de Dunham met la touche finale à un projet de complexe multiservice qui doit être érigé à proximité de l’hôtel de ville. La bibliothèque et le bureau de poste y seront notamment relocalisés. On doit également y aménager un centre d’art, un bureau d’accueil touristique puis un petit centre de santé. L’initiative de longue haleine, évaluée à près de 2 millions $, nécessitera l’aide financière de Québec.

Né il y a plus de deux ans d’une vaste réflexion sur l’avenir de Dunham, le projet aux nombreuses ramifications se veut un véritable tremplin pour l’essor de la municipalité, a indiqué le maire, Pierre Janecek. «Notre économie est basée sur l’agriculture, l’agrotourisme. On doit miser sur nos forces. On veut aussi offrir le plus de services possible à la population avec notre projet rassembleur. Ça nous permettra d’attirer de nouvelles familles.»

Le maire de Dunham, Pierre Janecek

Né il y a plus de deux ans d’une vaste réflexion sur l’avenir de Dunham, le projet aux nombreuses ramifications se veut un véritable tremplin pour l’essor de la municipalité, a indiqué le maire Pierre Janecek. 

« Notre économie est basée sur l’agriculture, l’agrotourisme. On doit miser sur nos forces. On veut aussi offrir le plus de services possible à la population avec notre projet rassembleur. Ça nous permettra d’attirer de nouvelles familles. »

L’initiative prévoit que la bibliothèque déménagera dans un tout nouvel immeuble construit sur un vaste site derrière l’hôtel de ville. La bâtisse qui l’abrite actuellement, et qui appartient à la municipalité, serait réaménagée pour accueillir entre autres un centre de santé. 

« On veut louer à des gens qui pourraient pratiquer la chiropractie ou d’autres [disciplines] du genre. Peut-être une [infirmière] clinicienne éventuellement. Il y a plusieurs possibilités », a mentionné M. Janecek. 

Il serait toutefois peu probable qu’un médecin puisse y pratiquer. Du moins pas à court terme, notamment en raison des contraintes liées aux plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM), dévoilés chaque année par le gouvernement du Québec. Les PREM servent de balises pour attribuer les médecins par secteurs, tant ceux qui commencent dans la profession, que l’on nomme « nouveaux facturants », que ceux qui sont déjà en activité. 

M. Janecek souhaite néanmoins que Québec fasse preuve « d’ouverture » pour permettre à Dunham d’accueillir un omnipraticien. 

Amalgame

Le projet prévoit que le bâtiment où est actuellement localisé le bureau de poste, tout juste à côté de l’hôtel de ville, tombe sous le pic des démolisseurs. Selon le maire, cette décision est incontournable, principalement pour des questions de sécurité et de visibilité du complexe qui doit être érigé tout près.

 « Il y a vraiment peu d’espace entre l’hôtel de ville et le bureau de poste. Avec toute la circulation que notre projet amènera dans le secteur, on devait trouver une solution pour éviter que des gens se fassent frapper. »

Afin que cette portion du projet se concrétise, la Ville devra dans un premier temps acheter le terrain appartenant à Postes Canada avant de démolir l’immeuble. Le prix n’aurait pas encore été fixé. 

Le site serait transformé en aire de détente et la circulation dans la voie attenante se ferait en sens unique pour assurer la fluidité de l’accès au vaste complexe. De son côté, la municipalité offre un bail à long terme à Postes Canada pour relancer ses activités dans de nouveaux locaux. 

Le bâtiment abriterait également la bibliothèque, un centre d’art et un bureau d’accueil touristique. Une réponse est attendue de la société d’État d‘ici septembre prochain, a spécifié le maire. 

Le site doit aussi accueillir le projet Espace Dunham. L’initiative est chapeautée par un consortium formé des propriétaires de la Brasserie Dunham, de la Ville et de la compagnie Kabin, présidée par Martin Delisle. Il s’agit d’un bâtiment où seraient regroupés, pour dégustation, des produits des vignobles, des cidreries et des microbrasseries de Dunham.

Des représentants des différentes entreprises seront dans le quartier général pour aiguiller les consommateurs. Des navettes permettraient ensuite aux visiteurs de faire des emplettes en faisant des arrêts chez les producteurs sur un circuit établi. 

« On aura vraiment une offre pour plaire à tous. Autant pour les visiteurs que les citoyens. Ça viendra solidifier le coeur de la municipalité », a imagé M. Janecek.

À LIRE AUSSI : Espace Dunham : vins, bières et cidres sous un même toit

Subvention

Un projet de cette ampleur, avec un budget avoisinant 2 millions $, ne pourra pas se concrétiser sans l’apport financier de Québec, a évoqué le maire. La localité devrait déposer sous peu une demande officielle de subvention, possiblement via un des programmes d’infrastructures du ministère des Affaires municipales. 

« Les plans sont faits. On est prêts à faire feu si on obtient une subvention, a dit M. Janecek. Ça fait plus de deux ans que l’on travaille sur le projet. On veut que ça bouge à Dunham. »