Les candidats de la populaire émission de télé-réalité rurale<em> L’amour est dans le pré</em> ont été dévoilés. L’un deux, Marc-Antoine, est un producteur de grandes cultures et de veaux de grains originaire de Pike River.
Les candidats de la populaire émission de télé-réalité rurale<em> L’amour est dans le pré</em> ont été dévoilés. L’un deux, Marc-Antoine, est un producteur de grandes cultures et de veaux de grains originaire de Pike River.

Un candidat de Pike River à L’amour est dans le pré

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Les candidats de la populaire émission de télé-réalité rurale L’amour est dans le pré ont été dévoilés. L’un deux, Marc-Antoine, est un producteur de grandes cultures et de veaux de grains originaire de Pike River.

Marc-Antoine est un passionné de football : il jouait sur la ligne défensive du Rouge et Or de l’Université Laval avec son grand ami Philippe, candidat à la saison 8, alors qu’il étudiait au baccalauréat en histoire. Il savait donc à quoi s’attendre en s’inscrivant pour la neuvième saison dans le but de trouver l’amour, bien qu’il n’ait pas l’habitude d’étaler ainsi sa vie privée.

«Je suis convaincu que le processus fonctionne. C’est pour ça que même si je n’aime pas tant m’ouvrir et dévoiler ma vie privée à tout le monde, c’est un pas à faire pour espérer trouver l’amour», assure le célibataire en entrevue avec La Voix de l’Est.

«Je cherche quelqu’un de famille. Je pense que c’est la chose la plus importante pour moi. Je veux quelqu’un qui veut fonder une famille dans l’avenir. Je suis ouvert à peu près à n’importe quelle fille», confie-t-il, d’avis qu’il est préférable de laisser aller les rencontres sans s’imposer de barrières.

Valeurs familiales importantes

On sent que les valeurs familiales sont chères à Marc-Antoine. Après ses études à Québec, il est revenu au bercail, en Montérégie, pour travailler dans l’entreprise familiale. Ils mettent les bouchées doubles depuis un an afin que leur production soit certifiée biologique et pour diversifier leur production de viande.

Pour Marc-Antoine, travailler avec sa famille est un avantage. «C’est le monde avec qui je suis depuis toute ma vie, je les aime, peu importe, même dans les mauvais temps. On peut avoir une chicane sur un point et rire d’autre chose quelques minutes plus tard. C’est ça que j’ai aimé avoir quand j’étais jeune, quand j’avais cinq ou six ans, et que je ‘‘travaillais’’ sur la ferme. C’est ça que j’aimerais pouvoir faire avec mes enfants plus tard.»

Il habite chez ses parents depuis son retour de Québec, mais compte construire ou acheter une maison à proximité de la ferme une fois qu’il aura trouvé l’amour.

«Je ne suis pas un gros cruiser. Un moment donné dans la vie, il faut que tu te lances si tu ne veux pas finir seul. Je pense que je suis rendu là dans ma vie», peut-on l’entendre dire dans sa vidéo de présentation, où il se présente comme un homme souriant, positif et galant.

«Ma prochaine blonde, de façon optimiste, j’espère que ça sera aussi la dernière», conclut-il.

La neuvième saison de L’amour est dans le pré, animée par l’humoriste Katherine Levac, prendra l’affiche cet hiver sur les ondes de V.