Un camionneur mis à l’amende pour la fermeture de la 10

Mal adapter sa conduite aux conditions routières peut entraîner toutes sortes de conséquences. Certaines plus lourdes que d’autres. Un camionneur originaire des États-Unis qui, par ses actions imprudentes, a entraîné la fermeture de l’autoroute 10 mercredi, l’apprendra à ses dépens.

Le camionneur roulait sur l’autoroute 10 en direction Ouest quand il a perdu le contrôle de son mastodonte à la hauteur de Marieville. Son poids lourd a alors effectué une mise en porte-feuille. Pendant sa perte de contrôle, il a entraîné la mise en porte-feuille d’un autre mastodonte. Résultat : l’autoroute a été fermée entre les kilomètres 37 et 48.

Les témoignages fournis par des automobilistes aux policiers de la Sûreté du Québec permettent d’établir que le premier camionneur qui a effectué une perte de contrôle n’a pas adapté sa conduite aux conditions routières hivernales qui prévalaient mercredi après-midi, explique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole du corps policier.

À la lumière de ces informations, le camionneur qui a entraîné la fermeture de l’autoroute pendant plus de deux heures recevra une contravention, voire peut-être même deux. Les policiers pourraient lui en émettre une pour avoir commis une action susceptible de mettre en péril la sécurité en vertu du Code de la sécurité routière. Il s’agit d’une amende de 1000 $ plus les frais, accompagnée de quatre points d’inaptitude.

Il pourrait également écoper d’une contravention de 100 $ pour avoir mal adapté sa conduite aux conditions routières.

La SQ rappelle aux citoyens l’importance de dénoncer de tels comportements sur le réseau routier, ce qui leur permet d’intervenir et même de sévir auprès des conducteurs fautifs dont une telle conduite entraîne de lourdes conséquences.

« Ça mobilise beaucoup d’intervenants, beaucoup de ressources quand il y a une fermeture d’autoroute. Les automobilistes ne peuvent pas faire demi-tour et sortir de l’autoroute. Certains ont été coincés derrière les camions », illustre la sergente Asselin.