Luc Drolet a permis à la jeune Félicia Robert, 8 ans, de Saint-Jean-sur-Richelieu, de s'installer derrière le volant de son camion de pompiers de 1931 avec un casque ayant servi à l'époque.

Un camion de pompiers fait tourner les têtes

Luc Drolet, pompier de profession pour la Ville de Longueuil, est en amour avec son métier. Tellement qu'il s'est pointé à Granby au volant d'un vieux modèle de camion, construit en 1931 pour le service des incendies de Chambly.
«Je l'ai acheté en 1993 et depuis, je l'entretiens», affirme fièrement le pompier d'expérience.
Il faut dire que M. Drolet est également le président de la Fondation du musée des pompiers du Québec. «Avec la Fondation, on a 31 camions, explique-t-il. Celui-là, c'est ma possession personnelle et je n'en suis pas à ma première exposition.»
Il n'est pas passé inaperçu à son entrée sur le site, alors qu'il faisait résonner la cloche du véhicule haut et fort. Le camion détonne parmi les autres voitures, étant le seul de son genre, selon les observations de La Voix de l'Est.
Luc Drolet en est le troisième propriétaire. «Il a été en service de 1931 à 1960. Par la suite, un collectionneur l'a acheté, pour ensuite me le vendre», relate-t-il.
Ce dernier est plutôt fier de son acquisition. «C'est celui avec le plus de pièces originales», dit-il, pointant l'échelle d'origine, qui a simplement eu besoin d'une petite retouche de décapant et de vernis.
«Ça prend une femme compréhensive aussi, rigole-t-il. Ce n'est pas sa voiture qui va dans son garage, mais bien mon camion!»
La route de Longueuil à Granby ne s'est pas faite par l'autoroute. Eh non! Il a fallu emprunter des routes secondaires pour arriver à bon port. «Il a 85 ans! Je ne peux pas le pousser trop fort si je veux le ménager un peu. Je roule donc 45-50 km/h», lance-t-il.