Le camion-citerne impliqué dans une embardée a dû être vidé avant d’être remorqué.

Un camion-citerne se renverse à Farnham

Une délicate opération de transbordement d’un camion-citerne transportant 2000 litres d’essence et 16 000 litres de diesel, qui a été impliqué dans une sortie de route à Farnham, a tenu les autorités en haleine, mardi. L’opération, menée par une entreprise spécialisée, s’est déroulée sans anicroche.

Le camionneur roulait sur la route 235 lorsqu’il a perdu la maîtrise de son mastodonte, près du chemin Leblanc, mardi matin. Son véhicule a quitté la route et a embouti un poteau d’Hydro-Québec. Le camion-citerne a terminé sa course sur le côté dans le fossé, le poteau appuyé contre son véhicule. 

Les paramédics sont intervenus auprès du camionneur et lui ont prodigué les premiers soins. L’homme a été transporté à l’hôpital Brome-Missisquoi Perkins de Cowansville. Ses blessures ne laissaient pas craindre pour sa vie.  

Le camion-citerne contenait pas moins de 2000 litres d’essence — une matière hautement inflammable — et 16 000 litres de diesel. Un périmètre de sécurité a été établi par les pompiers. « On a sécurisé les lieux, puis on a demandé à Hydro-Québec de débrancher les fils et d’enlever le courant », explique Mario Nareau, directeur du Service des incendies de Farnham. 

Quatre résidences situées dans le périmètre ont également été évacuées de façon préventive. Un tronçon de la route 235 a aussi été interdit à toute circulation entre la rue des Écureuils et le chemin Jetté

Transbordement 

Une délicate opération s’est déroulée pendant plusieurs heures afin de pouvoir vider les quatre compartiments de la citerne avant de pouvoir remettre le véhicule sur ses roues. « C’est l’essence qui est préoccupante, affirme Christian Blanchette, coordonnateur régional d’Urgence environnement en Estrie et en Montérégie. Avec de hautes températures, c’est les vapeurs qui posent problème. Ceux qui vont s’approcher vont le faire de manière sécuritaire. Il y a une série de mesures de prévention. »

Le risque principal est une explosion. « Il suffit d’avoir de la statique qui crée une étincelle et ça peut faire une boule de feu », souligne M. Nareau.

Une équipe spécialisée a procédé à la délicate opération de transbordement. Munis d’équipements spécialisés, ils ont percé la citerne afin de pomper son contenu vers une autre citerne. Durant toute l’opération, les pompiers étaient prêts à intervenir au moindre pépin. 

Le camion-citerne a ensuite été remis sur roues, puis remorqué.

Une opération de nettoyage était également à prévoir pour récupérer les carburants qui se sont déversés dans le fossé. « On va s’assurer que tout sera nettoyé », indique M. Blanchette, qui a assisté aux opérations mardi. L’opération devait se terminer en soirée.