Daniel Lacroix, qui est détenu depuis sa dernière arrestation, sera de retour devant le juge Claude Lachapelle au palais de justice de Saint-Hyacinthe, lundi.
Daniel Lacroix, qui est détenu depuis sa dernière arrestation, sera de retour devant le juge Claude Lachapelle au palais de justice de Saint-Hyacinthe, lundi.

Un cambrioleur présumé de retour derrière les barreaux

Alors qu’il attend son procès pour se défendre de plusieurs accusations d’introduction par effraction, Daniel Lacroix, 20 ans, a de nouveau été arrêté pour avoir omis de se présenter en cour dans le cadre de son dossier. Les procédures concernant ses frasques alléguées à Ange-Gardien reprendront pour lundi.

Un nouveau mandat d’arrêt a été lancé le 4 février à l’endroit de M. Lacroix, qui ne s’était pas présenté au tribunal la veille comme prévu. Il a finalement été arrêté dans la région de Joliette le 29 février, a appris La Voix de l’Est en consultant des documents de cour.

M. Lacroix, qui est détenu depuis sa dernière arrestation, sera de retour devant le juge Claude Lachapelle au palais de justice de Saint-Hyacinthe, lundi, a-t-on également appris du côté de la Direction des poursuites criminelles et pénales.

Rappelons qu’en février 2019, Daniel Lacroix a plaidé non coupable à l’accusation de s’être introduit par effraction dans trois résidences d’Ange-Gardien, situées dans la rue Saint-Georges, sur la route 235 et dans la rue des Cèdres, le tout dans l’intention d’y commettre un crime.

Les faits allégués se sont produits vers la mi-juin 2018 ainsi que le 6 août, date à laquelle il aurait été pris en flagrant délit. Bien que les accusations ne concernent que trois événements distincts, le suspect pourrait être à l’origine de près d’une dizaine de vols commis dans autant de résidences de la municipalité au cours de cet été-là, avait indiqué une source à La Voix de l’Est.

Or, comme il ne s’était pas présenté devant le tribunal pour la suite des procédures, en mars dernier, un mandat d’arrêt avait par la suite été lancé à son endroit, et il avait finalement été épinglé dans la région de Lanaudière à la mi-août. Le juge Benoit Gariépy avait libéré le détenu en septembre en attendant la suite des procédures.

Désormais établi au nord de Montréal, le jeune homme est par ailleurs accusé d’avoir commis dans cette région deux introductions par effraction, une fraude et d’avoir possédé ou utilisé une carte de crédit volé. Son arrestation mouvementée lui a également valu des accusations supplémentaires d’entrave et de voies de fait envers un policier, ainsi que d’évasion de garde légale (avoir cherché à fuir l’arrestation).