La coordonnatrice par intérim de la Maison, Dominique Brault, le directeur, Martin Couture, l’instigatrice du projet, Valérie Arseneau, et la cuisinière Solveil Duchesneau-Servant, dans la nouvelle cuisine.

Un cadeau du ciel pour la Maison des Jeunes L'Exit

L’équipe de la Maison des Jeunes L’Exit de Waterloo peine encore à réaliser ce qui lui est arrivé durant le mois de mars. Une armée de bénévoles et de commanditaires a alors investi les lieux pour transformer la cuisine et la salle à manger de fond en comble. Un véritable cadeau du ciel pour ce petit organisme aux grandes ambitions.

« Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça... On a vraiment eu droit à un projet clé en main », fait remarquer le directeur de L’Exit, Martin Couture. La différence est en effet notable. Datant de 25 ans, selon M. Couture, la petite cuisine affichait couleurs criardes, armoires de mélamine blanche, vieux électros et plancher de vinyle à damier.

Après trois semaines de travaux, l’espace est maintenant reconfiguré, moderne et beaucoup plus pratique, avec ses armoires foncées, son îlot en bonne et due forme, son nouveau plancher, ses murs repeints et son mobilier au goût du jour. On y cuisine et on y mange désormais dans un décor « full » tendance, diraient les jeunes.

« On a plus d’espace de travail et des électroménagers neufs, dont deux réfrigérateurs et une cuisinière au gaz. C’est incroyable », ajoute M. Couture.

Fini les tables pliantes en plastique. La salle à manger est maintenant moderne et conviviale.

La direction a de quoi se réjouir, car à L’Exit, la cuisine et la saine alimentation sont au cœur des activités. On y concocte plus de 1500 repas à 3 $ par année pour les jeunes, on y offre des cours de cuisine, des ateliers culinaires, de même que des soupers-causeries pour les adolescents.

« Quand Valérie Arsenau est venue ici avec le groupe de la Fondation Entraide Jeunesse François Godbout, elle n’en revenait pas de tout ce qu’on pouvait faire avec si peu. Elle nous a proposé l’aide de la Fondation. Nous, on n’avait pas les moyens », affirme-t-il.

« On leur a un peu imposé le projet, lance Mme Arseneau en souriant. François Godbout a trouvé l’idée fantastique, alors on s’est lancé rapidement. On voulait que le milieu s’engage dans le projet par des dons de temps et de produits, ou en nous offrant de très bons prix. Maintenant, tout est flambant neuf ! », dit-elle en estimant à environ 35 000 $ la valeur de la rénovation. C’est aussi elle qui s’est chargée du design et de la décoration.

De la graine à l’assiette

Cette transformation vient littéralement mettre la table à l’important projet « De la graine à l’assiette » qui se mettra en branle le mois prochain, grâce à l’aide de plusieurs partenaires, dont la Fondation Entraide Jeunesse François Godbout.

On sait que la Maison des jeunes construira une serre autosuffisante pour planter, cultiver, récolter et apprêter les végétaux qui y pousseront.

Adossée à la maison, cette serre sera directement accessible de la cuisine et permettra d’allier l’utile à l’agréable, en mettant l’accent sur le volet pédagogique de la chose.