Les animateurs d'Opération Enfant Soleil Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau sont venus annoncer l'octroi de 7555$ au CSSS de la Haute-Yamaska, en compagnie de l'Enfant Soleil de la Montérégie (voir autre texte), la Farnhamienne Liana Adam.

Un cadeau d'Opération Enfant Soleil

Quand on pense à Opération Enfant Soleil, on pense bien entendu au téléthon, mais on pense surtout aux grands hôpitaux spécialisés en pédiatrie, tel que Sainte-Justine et l'Hôpital de Montréal pour enfants.
Pourtant, l'organisme distribue également des fonds à travers tous les hôpitaux de la province, pour leur permettre d'améliorer leur offre de soins en pédiatrie et faire en sorte que le plus grand nombre d'enfants malades puissent être traités près de chez eux.
Hier, des représentants de la fondation étaient donc de passage à l'hôpital de Granby pour remettre un montant de 7555$. Cette somme permettra au Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska (CSSSHY) de se procurer quatre balances pédiatriques afin d'obtenir rapidement un poids juste et précis, ce qui est essentiel dans le traitement pharmacologique, ainsi qu'un bilirubinomètre, qui permet d'établir rapidement un diagnostic de jaunisse. 
Ce sont les animateurs d'Opération Enfant Soleil Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau qui en ont fait l'annonce hier, dans le cadre de la tournée des octrois, où 130 subventions sont accordées en neuf semaines. «Ça fait plus de 10 ans qu'on s'implique pour la fondation Opération Enfant Soleil, indique Jean-François Breau. On allait faire notre tour au téléthon. Mais depuis trois ans, nous avons le privilège de faire partie de la troupe d'animateurs de la tournée des octrois, ce qui nous permet de constater concrètement comment la fondation aide les enfants.»
«Et nous sommes contents d'être chez nous, de remettre de l'argent pour notre hôpital, d'ajouter Marie-Ève Janvier. Vous connaissez l'histoire de ma famille, de mon frère malade, alors on a vécu avec ce monde-là, le monde hospitalier. Il a été extrêmement bien traité, mais j'y crois plus que jamais à l'importance de continuer d'adapter les soins pour les enfants.»
Tous les détails dans notre édition de vendredi