De 12,53 millions de dollars en 2017, le budget municipal de Saint-Césaire passera à un peu moins de 9,49 millions l’an prochain.

Un budget allégé du quart à Saint-Césaire

Le nouveau conseil de Saint-Césaire s’est serré la ceinture afin de proposer un budget à la baisse de 25 % à ses citoyens, dont le compte de taxes sera légèrement plus élevé. Un retour à la normale après une année chargée en travaux.

De 12,53 millions de dollars en 2017, le budget municipal passera à un peu moins de 9,49 millions l’an prochain. 

Cela s’explique entre autres par une diminution anticipée de
2,75 millions de dollars dans les travaux de voirie. Saint-Césaire avait mis le paquet en 2017, et ne prévoit que 1,75 million de dollars à ce poste budgétaire en 2018.

En outre, Saint-Césaire retranche également 476 330 $ de ses transferts aux activités d’investissements. Ce faisant, la municipalité n’a besoin d’affecter que 110 000 $ de son surplus accumulé. L’an dernier, 3,03 millions avaient été pigés dans les surplus pour boucler le budget. 

Légère hausse du compte de taxes

Le taux de taxation global sera en hausse d’environ un cent, en 2018. La taxe foncière sera établie à 0,7510 $ par tranche de 100 $ d’évaluation pour les résidences, à 1,2725 pour les immeubles non résidentiels et à 1,3125 pour les propriétés industrielles. Les multiplex de six logements ou plus, les immeubles agricoles et les terrains vagues desservis seront taxés à raison de 0,7510 $ par 100 $ d’évaluation foncière.

La collecte du recyclage demeure tarifée à 45,50 $ par porte. L’acquisition d’un bac brun coûtera 17,98 $ par unité de logement. L’arrivée de la collecte des matières organiques ajoute 60 $ à la facture, de laquelle on retranche 15,25 $ pour la collecte des résidus verts. Enfin, le coût de la cueillette des ordures sera réduit d’environ 4 $ pour désormais atteindre 99,49 $. 

Le tarif pour l’aqueduc est maintenu à 155 $. La vidange des fosses septiques passe de 68,97 $ à 70 $.

Ainsi, pour une résidence évaluée à 250 000 $, l’augmentation du compte de taxes s’élève à 66,38 $, dont 60 $ sont directement attribuables à la collecte des matières organiques, a-t-on précisé.

Un skatepark et un aréna au PTI

Saint-Césaire a prévu la construction d’un nouvel aréna dans son programme triennal d’immobilisations (PTI). La réalisation du projet, prévue en 2019, est toutefois toujours conditionnelle à l’obtention d’une ou de plusieurs subventions, qui devraient couvrir au moins les deux tiers des coûts de l’infrastructure évalués à sept millions de dollars. 

« On attend encore les appels de projets. On sait que Québec et Ottawa doivent se parler pour déterminer la part qu’ils souhaitent investir dans le programme [de subvention] », a indiqué le maire Guy Benjamin.

Dans son PTI, Saint-Césaire prévoit investir un total de 18,7 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Cela inclut la construction l’an prochain du skatepark, réclamé par plusieurs jeunes Césairois, au coût de 70 000 $. Le choix du site qui l’accueillera est toujours à l’étude, a précisé M. Benjamin.

Un emprunt de 1,1 million de dollars, jumelé à une subvention de 1 779 500 $ du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec, permettra par ailleurs de procéder à d’importants travaux sur l’aqueduc municipal en 2018. 

Notons également l’aménagement d’un accès à l’hôtel de ville pour les visiteurs à mobilité réduite au coût de 160 000 $, l’an prochain.

Outre l’aréna, la conduite d’amenée du Chemin St-François et l’approvisionnement en eau potable retiennent l’attention en 2019. Ces deux dépenses totaliseraient 3,6 millions $, somme à laquelle s’ajouteraient 250 000 $ pour l’installation de feux de circulation à l’intersection de la route 112 et de la rue Neveu. L’ajout d’une glissoire à la piscine municipale de même que l’installation de jeux d’eau et d’un mur d’escalade sont aussi dans les cartons.

En 2020, 2,7 millions seraient empruntés pour financer les travaux de remplacement et de construction du réseau d’aqueduc sous l’emprise de la route 112. Ceux-ci sont toutefois conditionnels au feu vert du ministère des Transports pour la réfection de la route numérotée dans sa portion urbaine. 

Un autre prêt de 800 000 $ servira à refaire le stationnement public faisant face à l’hôtel de ville. Enfin, un montant de 55 000 $ sera investi annuellement pour financer l’acquisition d’un réservoir d’eau pour le service incendie. En 2019, un emprunt de 550 000 $ est prévu par la municipalité pour se doter d’un camion pompe-citerne multiservice.