Nicole Rodrigue lance un appel au civisme envers ceux qui jettent leurs déchets au sol.

Un appel au civisme

Une Granbyenne lance un appel au civisme. Chaque matin, Nicole Rodrigue fait le même circuit à pied avec son chien et un sac à poubelle vide. Et chaque matin, elle récolte les déchets jetés par terre par des citoyens insouciants. Mardi, elle a décidé de dénoncer ces gestes pollueurs qu’elle tente de réparer.

Tous les jours, elle marche de la rue Laflèche vers l’aréna et la rue Simonds Sud, puis remonte vers la rue Principale avant de revenir à la maison.

« On n’arrête pas de parler de l’environnement. J’essaie de faire mon possible tous les matins en marchant avec mon chien et je ramasse deux sacs à poubelle. Ce n’est pas rien là… Je suis sûre que je remplis pas loin d’un gros sac noir », déplore la citoyenne.

Sur sa route, Mme Rodrigue croise deux conteneurs dans lesquels elle vide son sac avant de poursuivre sa marche et sa mission.

Parmi les déchets qu’elle ramasse, elle compte une dizaine de gobelets de café et de boisson gazeuse de chez McDonald, qu’elle récolte sur le terrain du centre commercial situé à côté du restaurant, mais aussi d’innombrables mégots de cigarettes et même des paquets vides et le cellophane qui les emballe.

« Les gens qui fument, ça les enrage quand on chiale contre eux, mais on ramasse plein de leurs déchets. »

Les mégots de cigarette, même s’ils sont petits, sont très polluants. Ils sont composés de produits toxiques et peuvent mettre jusqu’à 10 ans pour se décomposer, selon La Presse +. Québec Science rapporte que les filtres de cigarettes contiennent une quinzaine de contaminants, dont du benzène, de la nicotine et du cadmium, qui percolent dans le sol et l’eau et contaminent les alentours.

Mme Rodrigue demande aux gens de faire preuve de civisme et de passer de la parole environnementale aux actes en jetant leurs déchets où ils doivent se retrouver, soit dans une poubelle ou dans un cendrier, dans le cas des mégots.