Josée Valcourt et Maxime Dion doivent reconduire leurs enfants à l’école puisque le seul trottoir aménagé sur la rue Saint-Louis n’est pas déneigé.

Trottoirs enneigés: une famille dénonce la situation

La tempête qui a frappé le Québec cette semaine a pris de court la famille Valcourt-Dion, installée à Granby. Celle-ci dénonce l’absence de déneigement du seul trottoir aménagé sur la rue Saint-Louis, sur lequel se sont accumulés presque trois pieds de neige ces derniers jours.

Dans une vidéo qu’il a publiée sur Facebook, Maxime Dion montre ses deux enfants qui escaladent littéralement un banc de neige pour se rendre à l’école du Phénix, située à 500 mètres de leur domicile.

« [Mes deux enfants] sont obligés de marcher dans la rue, mais on ne veut pas qu’ils marchent là, donc on les accompagne et on va les porter à l’école », mentionne M. Dion.

Ce dernier demeure sur la rue Saint-Louis depuis 20 ans et il assure que le trottoir a toujours été déneigé. Mais voilà que cette année, ce tronçon a été complètement délaissé par la Ville de Granby.

Un moratoire avait été décrété en 2016 puisque la capacité opérationnelle de la Ville avait été atteinte. « Avec les équipements et le personnel qu’on avait, on était au maximum. Ce qui faisait en sorte que le temps de faire le tour était rendu très long », avait alors expliqué Pascal Bonin.

Depuis la levée du moratoire, en septembre dernier, des tronçons de trottoir ont été ajoutés au trajet des déneigeurs et certains ont été enlevés. La rue Saint-Louis fait partie des trottoirs qui ont été supprimés suite à l’analyse du service des travaux publics.

« On a des parcours logiques. S’il y a des tronçons qui sont isolés et qui sont dans un quartier résidentiel à faible débit (peu d’achalandage de véhicules et de piétons), ça ne devient pas nécessaire de déneiger le trottoir », fait valoir François Méthot-Borduas, directeur des travaux publics à Granby.

Selon lui, le tronçon de la rue Saint-Louis fait partie d’un tout. « C’est comme ça qu’on l’a analysé. On est parti du micro au macro de la situation », poursuit-il.

M. Méthot-Borduas souligne que tout le quadrilatère de ce secteur est déneigé.

« À l’extrémité de la rue [Saint-Louis], sur la rue Saint-Luc, il y a un trottoir qui est déneigé et de l’autre côté, sur la 112, les deux trottoirs sont déneigés. Les rues à l’opposé, la Saint-Charles Sud et Laval Sud aussi sont déneigées des deux côtés », précise-t-il.

Depuis la levée du moratoire, 6,15 km de trottoirs déneigés ont été ajoutés et 7,66 km ont été retirés.

Pas d’exception

Lundi, après la tempête, M. Dion a contacté la Ville pour savoir si elle avait l’intention de venir enlever l’impressionnante accumulation de neige.

« Ils m’ont dit non, qu’ils allaient déneiger selon leur plan et qu’il ne ferait pas d’exception, résume M. Dion. Je me suis dit que peut-être qu’ils feraient une exception parce que les accumulations dépassent les années précédentes. »

Questionné à ce sujet, M. Méthot-Borduas confirme que la Ville doit s’en tenir au plan établi préalablement et qu’une analyse exhaustive de chaque tronçon a été effectuée.

« On a un certain nombre de véhicules opérationnels et quand le plan est approuvé, on prévoit nos opérations en conséquence. [...] Si on décidait de faire exceptionnellement ce tronçon-là, il faudrait analyser les quelque 200 kilomètres de trottoirs supplémentaires », plaide-t-l.

Josée Valcourt, la conjointe de M. Dion, souhaite néanmoins avoir un trottoir accessible afin que ses enfants puissent circuler de façon sécuritaire.

« Quand il y a beaucoup de neige qui tombe, ils sont débordés et ils ne peuvent pas tout faire d’un coup. Mais je me dis que quand il y a juste un trottoir dans la rue, ce serait important de le déneiger, surtout que c’est un secteur scolaire. Nos enfants ne sont pas les seuls qui passent sur cette rue », remarque-t-elle.

La Ville de Granby a invité M. Dion à adresser une requête tout en spécifiant que le tronçon en question fera l’objet d’une analyse pour l’hiver prochain. « La réponse peut-être positive ou négative », prévient François Méthot-Borduas. Ce dernier mentionne que le service des travaux publics est toujours accessible pour répondre aux questions des citoyens à propos du déneigement.